Vous êtes ici : DESIGNMOTEUR-Driving » Test Time » Alfa Romeo Giulia QV, élégamment radicale !

Alfa Romeo Giulia QV, élégamment radicale !


Ce n’est plus un secret pour vous qui me suivez depuis un moment, j’aime le renouveau d’Alfa Romeo. Tombé sous le charme de la Giulia lors de mon premier essai en version essence 200 ch, j’ai recommencé avec la version diesel et le célèbre JTDm de 180 ch quelques mois plus tard. Aujourd’hui, je récidive en prenant le volant de la plus puissante des Giulia : la QV ! QV pour Quadrifoglio Verde. Ce trèfle vert est mythique aux yeux de tous les puristes de la marque. Pour comprendre, il faut remonter un peu dans le temps, dans les années 20.

alfaromeogiuliaqv15-alfaromeo-giulia-qv-detail-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv15-alfaromeo-giulia-qv-detail-Arnaud Demasier-RSPhotographie

En 1923, Ugo Sivocci est un pilote malchanceux à cause de ses résultats en compétition automobile. C’est un éternel second. Mais lors de la course sicilienne, la Targa Florio, il peint un trèfle à quatre feuilles vert dans un carré blanc sur le capot de son bolide. Et il termine la course en première position ! Malheureusement, il trouvera la mort quelques mois plus tard à Monza au volant d’une Alfa Romeo P1 qui n’arborait pas ce fameux trèfle, devenu un véritable emblème de la marque italienne. Avec ce trèfle à quatre feuilles, je vais pouvoir rouler en toute sécurité !

alfaromeogiuliaqv5-alfaromeo-giulia-qv-avant-front-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv5-alfaromeo-giulia-qv-avant-front-Arnaud Demasier-RSPhotographie

Et quelle beauté ! J’avais un peu peur d’avoir le Rouge Alfa que l’on retrouve sur la plupart des QV. Heureusement pour moi (et pour les photos), elle arbore le sublime Blanc Trofeo en option à 2450€. Coloris idéal pour faire ressortir tous les éléments de la carrosserie. Je ne reviendrai pas entièrement sur l’esthétique de la voiture, que je trouve toujours aussi bien réussi. Il mêle à la fois élégance et sportivité.

alfaromeogiuliaqv23-alfaromeo-giulia-qv-detail-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv23-alfaromeo-giulia-qv-detail-Arnaud Demasier-RSPhotographie

On garde les lignes si majestueuses et agressives du bouclier avant en y ajoutant des entrées d’air pour refroidir le moteur. Dans un souci de réduction de masse, la fibre de carbone a été utilisée pour le toit ainsi que pour le capot moteur. Ouvrir ce dernier est un régal pour les yeux !

alfaromeogiuliaqv21-alfaromeo-giulia-qv-moteur-engine-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv21-alfaromeo-giulia-qv-moteur-engine-Arnaud Demasier-RSPhotographie

On y découvre ainsi le merveilleux 2.9L V6 bi-turbo. Ce bloc, tout en aluminium, a été développé en collaboration avec Ferrari. Il s’agit tout simplement du moteur dérivé de la California T. 510 ch, 600 Nm, un 0 à 100 km/h bouclé en 3,9 s et une vitesse de pointe de plus de 300 km/h. Sur le papier, cela fait rêver de lire d’aussi belles choses. On s’imagine tout de suite la mélodie que cela peut produire. Mais il en est quasiment rien, du moins à l’intérieur. Le bloc est plutôt discret et c’est plus à l’arrière que tout se passe, que tout hurle !

alfaromeogiuliaqv2-alfaromeo-giulia-qv-arriere-rear-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv2-alfaromeo-giulia-qv-arriere-rear-Arnaud Demasier-RSPhotographie

Et quel arrière ! Sur cette version QV, un béquet carbone ainsi qu’un imposant diffuseur ont été intégré. Le tout est renforcé avec ces 4 sorties d’échappements qui semblent avoir le démon en elles !

alfaromeogiuliaqv16-alfaromeo-giulia-qv-jante-rim-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv16-alfaromeo-giulia-qv-jante-rim-Arnaud Demasier-RSPhotographie

En fait, je ne sais plus où donner de la tête ! Impossible de décrocher son regard de ces lignes qui nous attirent comme un aimant. Il faut dire que la configuration choisie est parfaite puisqu’elle se chausse de superbes jantes en alliage de 19″ « Leggera ». Equipées de freins carbone-céramique et d’étriers rouges, il faudra vous acquitter de la modique somme de 7 710€ pour l’ensemble !

alfaromeogiuliaqv25-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv25-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

En ouvrant la porte, je ne cache pas avoir été un peu choqué par la combinaison des coloris. Ce mariage de rouge sur les panneaux de portes et le tableau de bord avec le noir de l’habitacle a de quoi surprendre. Et puis finalement, on s’y habitue.

alfaromeogiuliaqv45-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv45-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

A bord, on retrouve rapidement nos habitudes lorsqu’on a déjà pris place à bord d’une Giulia. Cette fois-ci, l’intérieur mêle à la fois du cuir et de l’alcantara.

alfaromeogiuliaqv30-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv30-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

Le carbone n’est pas présent qu’à l’extérieur puisque la console centrale en est recouverte pour un rendu du plus bel effet.

alfaromeogiuliaqv37-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv37-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

Le tableau de bord arbore des compteurs badgés du trèfle vert et qui affichent une Vmax de 330 km/h. Alfa Roméo nous met tout de suite dans l’ambiance, et ce n’est pas pour déplaire, puisque la zone rouge se situe à plus de 6500 tr/min.

alfaromeogiuliaqv33-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv33-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

J’aime retrouver ce volant si joliment dessiné, recouvert de cuir avec surpiqûres rouges, et équipé de palettes couleur alu. Le petit plus qui fait toute la différence : le bouton « Start Engine » situé sur le volant telle une Ferrari !

alfaromeogiuliaqv49-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv49-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

Ce ne serait pas une vraie sportive sans de vrais sièges. Alors je suis d’accord, ils n’ont rien d’exceptionnels mais offrent un maintien exceptionnel. Il est vrai que j’aurai opté, personnellement, pour des sièges baquets avec une coque en carbone mais l’addition n’aurait pas été la même.

alfaromeogiuliaqv50-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv50-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

J’ose parler du coffre pour cette sportive car il ne perd en rien de sa capacité avec ses 480 litres de chargement. Il ne me reste plus qu’à voir ce qu’elle vaut sur route.

alfaromeogiuliaqv11-alfaromeo-giulia-qv-avant-front-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv11-alfaromeo-giulia-qv-avant-front-Arnaud Demasier-RSPhotographie

Le problème avec ce type de voiture, ce n’est pas le véhicule en lui-même ou sa puissance, mais plutôt l’état de nos routes. Pour se faire, il faudrait pouvoir l’emmener se dégourdir les roues sur circuit mais ce n’est malheureusement pas possible avec les véhicules du parc presse. Alors allons apprécier la bête sur les routes de la vallée de Chevreuse et du Perche. Un simple appui sur le bouton rouge du volant et le V6 s’éveille. Comme je l’ai déjà dit, il est plutôt inaudible de l’intérieur. Les premiers tours me rassurent quant à la polyvalence de l’auto. Sans rouler comme un gars en cavale, la boîte ZF fait le job avec ses 8 rapports, surtout en ville où elle est appréciée. Le V6 est souple et coupleux à souhait dès les 2500 tr/min. Les pneumatiques en 19″ à taille baisse dégradent un peu le confort mais la suspension pilotée rattrape le tout en gommant les aspérités de la route. C’est une véritable voiture à tout faire et facile à vivre tous les jours. En termes de consommation, on oscille entre 9 et 11 litres. Cette « faible » consommation est due à la possible désactivation de trois cylindres en mode « All Weather ». Mais il faudrait être fou de ne pas profiter pleinement de la puissance de cette QV.

alfaromeogiuliaqv3-alfaromeo-giulia-qv-arriere-rear-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv3-alfaromeo-giulia-qv-arriere-rear-Arnaud Demasier-RSPhotographie

Finis les modes N & A, place au mode dynamique ! Cette Giulia a tout de suite plus de répondant. Les 510 chevaux semblent bien plus présents. Le moteur pousse à tout va et à n’importe quel régime ! On est projeté vers l’avant avec une telle aisance que le freinage est tout aussi percutant. Il faut dire que le 0 à 100 km/h est expédié en 3,9 secondes et qu’on atteint (trop) rapidement des vitesses inavouables. Cette QV vous scotche au siège à la moindre accélération, et le maintien dans les sièges est de rigueur quand on se rend compte avec quelle facilité elle enchaîne les virages. En lisant la fiche technique, je comprends mieux. L’équilibre des masses est idéal avec un 50/50 et sur la balance, la masse reste correcte avec 1580 kg.

alfaromeogiuliaqv44-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv44-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

Je trouvais déjà la Giulia suffisamment sportive mais c’était sans avoir opté pour le mode « Race ». Le mode est soi-disant réputé pour le circuit mais je trouvais la sonorité un peu juste en « Dynamic ». Une fois, le mode activé, elle devient bestiale ! Et encore, je reste poli. L’échappement se révèle être de véritables trompettes de la mort, et chaque passage de rapport se conclut par un son s’apparentant à un tir de kalachnikov. J’en suis le premier surpris  et cela devient vite addictif. Dépassés les 5000 tr/min et un simple appui sur la palette, c’est une rafale qui se fait entendre. Lorsqu’on rétrograde, il faut se situer vers les 3500 tr/min pour entendre cracher les 4 sorties. Les nombreux tunnels passés s’en souviennent encore. En revanche, mieux vaut être prudent à l’utilisation de ce mode puisque toutes les aides sont déconnectées. La voiture a beau être joueuse, elle sait vous rappeler à l’ordre à la moindre inattention ou à un sursaut d’optimisme. Le train avant ne sous-vire pas et, à l’arrière, on dompte facilement la propulsion. Les départs arrêtés pied au plancher seront davantage conseillés en Dynamic, à moins de vouloir y laisser un train de pneus. Les rapports s’enchaînent à la volée et la vitesse maximale de 307 km/h ne semble pas si lointaine que ça !  Au moindre freinage appuyé en « D », les warnings se déclenchent comme pour prévenir un courageux qui aurait tenté de me suivre. On oublie cela en Race pour garder une totale concentration sur les prochains virages à venir. Seul bémol, sur certaines routes bosselées, il sera préférable d’activer le mode médium des suspensions pour le confort de vos vertèbres. Je trouve le mode Race plus canalisant que le Dynamic puisqu’il nous met en garde avec la panoplie de systèmes désactivés. Il restera néanmoins parfait pour une utilisation sur piste. De toute manière, je suis vite rappelé à l’ordre quand je m’aperçois que la consommation, bloquée à 15 l/100 km sur le compteur, dépasse en réalité les 18 litres.

alfaromeogiuliaqv17-alfaromeo-giulia-qv-arriere-rear-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv17-alfaromeo-giulia-qv-arriere-rear-Arnaud Demasier-RSPhotographie

Sa polyvalence la rend formidable. Vous pourrez vous rendre sans problème dans le Sud sans pour autant vous briser le dos et enchaîner avec une session circuit sur le Paul Ricard pour aller titiller les 300 km/h de vitesse de pointe. Cette QV est un bijou qui se démarque de ses concurrentes germaniques avec son style épuré et élégant. Véritable aimant à regards, il m’a été difficile de ne pas aller rouler et parcourir 1200 kms à son volant le temps d’un week-end. Faire revivre un tel blason n’était pas une mince affaire mais les ingénieurs de chez Alfa Romeo ont su accomplir la mission avec brio. Cette berline de l’extrême, en comparaison avec les autres références sur le segment, nous apporte de réelles sensations, un feeling que je n’ai pas réussi à avoir avec la M3 F80 par exemple. On ressent une certaine connexion avec la voiture qui se fait de plus en plus rare de nos jours avec des véhicules trop souvent connectés et bourrés de technologies. Il reste cependant l’éternel sujet du tarif. Comptez 95 900€ pour une configuration telle que la mienne, sans oublier d’y ajouter le malus écologique de 10 500€. Au vu de ses performances et de sa polyvalence, il est difficile de trouver mieux ou aussi bien de nos jours. Cette Giulia est et restera une véritable révélation pour moi. Et elle l’est encore plus dans cette version QV ! Malheureusement, il est déjà l’heure de la rendre…

alfaromeogiuliaqv1-alfaromeo-giulia-qv-arriere-rear-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv1-alfaromeo-giulia-qv-arriere-rear-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv2-alfaromeo-giulia-qv-arriere-rear-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv2-alfaromeo-giulia-qv-arriere-rear-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv4-alfaromeo-giulia-qv-arriere-rear-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv4-alfaromeo-giulia-qv-arriere-rear-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv6-alfaromeo-giulia-qv-avant-front-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv6-alfaromeo-giulia-qv-avant-front-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv7-alfaromeo-giulia-qv-avant-front-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv7-alfaromeo-giulia-qv-avant-front-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv8-alfaromeo-giulia-qv-avant-front-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv8-alfaromeo-giulia-qv-avant-front-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv9-alfaromeo-giulia-qv-avant-front-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv9-alfaromeo-giulia-qv-avant-front-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv12-alfaromeo-giulia-qv-avant-front-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv12-alfaromeo-giulia-qv-avant-front-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv13-alfaromeo-giulia-qv-avant-front-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv13-alfaromeo-giulia-qv-avant-front-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv14-alfaromeo-giulia-qv-avant-front-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv14-alfaromeo-giulia-qv-avant-front-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv18-alfaromeo-giulia-qv-arriere-rear-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv18-alfaromeo-giulia-qv-arriere-rear-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv19-alfaromeo-giulia-qv-arriere-rear-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv19-alfaromeo-giulia-qv-arriere-rear-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv22-alfaromeo-giulia-qv-moteur-engine-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv22-alfaromeo-giulia-qv-moteur-engine-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv23-alfaromeo-giulia-qv-detail-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv23-alfaromeo-giulia-qv-detail-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv24-alfaromeo-giulia-qv-detail-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv24-alfaromeo-giulia-qv-detail-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv26-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv26-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv27-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv27-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv28-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv28-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv29-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv29-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv31-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv31-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv32-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv32-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv34-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv34-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv35-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv35-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv36-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv36-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv37-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv37-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv38-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv38-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv39-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv39-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv40-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv40-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv41-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv41-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv42-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv42-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv46-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv46-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographiealfaromeogiuliaqv46-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv47-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv47-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv48-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv48-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv51-alfaromeo-giulia-qv-arriere-rear-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv51-alfaromeo-giulia-qv-arriere-rear-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv43-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

alfaromeogiuliaqv43-alfaromeo-giulia-qv-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie


Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

*