Vous êtes ici : DESIGNMOTEUR-Auto » Photos » Photos de collection à la maison Artcurial Motorcars Automobiles sur les Champs

Photos de collection à la maison Artcurial Motorcars Automobiles sur les Champs


Automobiles de Collection par Artcurial Motorcars a fait son grand retour sur la plus belle avenue du monde fin octobre 2019. Pour cette 15ème édition, la Maison Artcurial Motorcars a proposé 117 véhicules, parmi lesquels 70 automobiles dont 5 collections exceptionnelles et 47 motocyclettes. Star de cette vente automnale, une rarissime Fiat OttoVu Tipo 106 Sport Berlinetta… Le photographe Ludo, reporter, Team DESIGN[MOTEUR], présente sa sélection d’images de ces automobiles et véhicules d’exception.

Automobiles sur les Champs E. ?

Pour la 15ème édition d’Automobiles sur les Champs, le 27 octobre prochain, Artcurial Motorcars présentera une rarissime Fiat 8V Rapi Berlinetta 1ère Série de 1953, produite à seulement 34 exemplaires.

Sous le marteau d’Hervé Poulain, accompagné de l’iconique duo Matthieu Lamoure et Pierre Novikoff, ce sont au total 117 lots dont plus de la moitié sans prix de réserve qui seront proposés à la vente.

Figure emblématique du monde de l’Art, Hervé Poulain orchestre avec brio et esprit des ventes de toutes spécialités depuis 1969.

Il a participé de manière significative à faire accéder les automobiles au rang des Beaux-Arts. C’est en mêlant ses deux passions, l’Art Contemporain et la vitesse, qu’il inventa le concept des Art Cars : lors de ses onze participations aux 24 Heures du Mans, il confia la décoration des bolides qu’il pilotait à des artistes de renom comme Calder, Lichtenstein, Stella, Arman, Warhol ou César…

– Artcurial Motorcars

Photos Artcurial Motorcars Automobiles sur les Champs 2019

Jaguar Mk IV

Jaguar Mk IV 3.5L Cabriolet - 1948 - Artcurial Motorcars - Automobiles sur les Champs - 2019 - photo Ludo Ferrari

Jaguar Mk IV 3.5L Cabriolet – 1948 – Artcurial Motorcars – Automobiles sur les Champs – 2019 – photo Ludo Ferrari

Destinée au marché belge, notre belle Mk IV fut livrée neuve en mai 1948 par la concession Jaguar de Bruxelles.

Comme le confirme le Jaguar Heritage Trust, il s’agit d’un rare ‘drophead coupe’ avec volant à gauche.

Dans cette configuration, elle bénéficie d’une carrosserie du meilleur chic, cabriolet trois positions. On peut ainsi choisir entre capote fermée, complètement ouverte, ou à moitié ouverte dans la position dite « Mylord ».

Avec son six cylindres de 3,5 litres développant 125 ch, et sa boite de vitesse mécanique à 4 rapports, la voiture offre des performances parfaitement honorables, dans un confort digne des marques les plus prestigieuses.

La voiture fut intégralement restaurée en 2009 par les réputés Etablissements Cecil Cars. Ainsi la carrosserie, la mécanique, le train arrière, le système de freinage ainsi que l’intérieur, les moquettes et les boiseries ont été intégralement revus. Afin de conserver l’âme de la voiture, les cuirs de la sellerie de couleur ‘Suede Green’ qui arbore une incroyable patine ont pu être conservés.

– Artcurial Motorcars

Fiat Otto Vu Tipo 106 Sport Berlinetta

Fiat Otto Vu Tipo 106 Sport Berlinetta - 1953 - Artcurial Motorcars - Automobiles sur les Champs - 2019 - photo Ludo Ferrari

Fiat Otto Vu Tipo 106 Sport Berlinetta – 1953 – Artcurial Motorcars – Automobiles sur les Champs – 2019 – photo Ludo Ferrari

Cette superbe Fiat a été officiellement dévoilée à l’occasion du Turin Motor Show en 1952.

Produite à seulement 34 exemplaires en version Rapi 1ère série, elle est éligible aux Mille Miglia, ainsi qu’à d’autres courses historiques prestigieuses, mais également aux meilleurs concours d’élégance.

En plus de son moteur d’origine qui tourne comme une horloge, l’intérieur est lui aussi d’origine et a donc conservé son tableau de bord extravagant, spécialement imaginé pour ce modèle.

Ce joyau de l’automobile possède tous les atouts nécessaires pour séduire les plus fervents collectionneurs.

– Artcurial Motorcars

Ferrari 250 GTE Serie 1

Ferrari 250 GTE Serie 1 - 1961 - Artcurial Motorcars - Automobiles sur les Champs - 2019 - photo Ludo Ferrari

Ferrari 250 GTE Serie 1 – 1961 – Artcurial Motorcars – Automobiles sur les Champs – 2019 – photo Ludo Ferrari

Avec le moteur 250, Ferrari crée une vaste famille de voitures qui la faire progresser du statut de marque confidentielle à celui de constructeur de voitures de sport produites en petite série.

Cette gamme s’appuie sur un moteur conçu par Gioacchino Colombo, un V12 3 litres qui va se révéler flexible et adaptable aussi bien à un usage touristique qu’à la compétition.

En 1960, le coupé 250 PF laisse place à une nouvelle voie, la 250 GTE. Signée également Pinin Farina, elle est la première voiture de la marque à offrir quatre places. Pour ce faire, il a fallu avancer le moteur de 20 cm et dessiner un pavillon plus effilé.

La voiture est utilisée comme « pace-car » aux 24 Heures du Mans 1960 avant sa présentation officielle au Salon de Paris, au mois d’octobre. D’emblée, elle rencontre le succès atteindra jusqu’en 1964 une production qui frôle le millier d’exemplaires et va largement contribuer au renom de Ferrari dans le monde entier.

Cet exemplaire appartient à la première série des 250 GTE qui comprend 299 unités produites. Il a été vendu neuf aux USA et y demeurait toujours en août 1984, puisqu’elle obtenait le troisième prix à l’International Ferrari Concours.

Un descriptif de la voiture lors de sa vente mentionne qu’elle n’aurait eu que deux propriétaires aux USA, avant d’être importée en Europe au milieu des années 90. En 2003, elle a bénéficié d’une restauration en Italie.

– Artcurial Motorcars

Volkswagen Combi Samba-bus

Volkswagen Combi Samba-bus 21 fenêtres - 1966 - Artcurial Motorcars - Automobiles sur les Champs - 2019 - photo Ludo Ferrari

Volkswagen Combi Samba-bus 21 fenêtres – 1966 – Artcurial Motorcars – Automobiles sur les Champs – 2019 – photo Ludo Ferrari

Apparu en 1950, le VW Combi est passé de concept révolutionnaire à véritable icone élevée au rang du mythe au cours des années.

L’exemplaire présenté fait partie de la première génération baptisée T1. Il s’agit d’une version particulièrement intéressante et recherchée, très lumineuse grâce à ses 21 fenêtres et son grand toit ouvrant.

Ce Combi a bénéficié d’une importante restauration. La carrosserie parée d’une jolie livrée vert amande et blanc à laquelle est assortie la sellerie qui a été restaurée.

La mécanique est équipée de deux carburateurs Weber, d’un kit d’entrainement de l’alternateur par courroie plate et d’une ligne d’échappement inox.

Un rapport d’expertise réalisé en 2018 indique, en outre, que la boîte de vitesse a été remplacée et modifiée avec un système de cardans pour remplacer les réducteurs. Il s’agit d’une adaptation courante visant une utilisation plus agréable. Le Combi est monté avec pneus Hankook à flancs blancs.

– Artcurial Motorcars

Jaguar Type E 4.2L Roadsters

Jaguar Type E 4.2L Roadster Serie 1 - 1966 - Artcurial Motorcars - Automobiles sur les Champs - 2019 - photo Ludo Ferrari

Jaguar Type E 4.2L Roadster Serie 1 – 1966 – Artcurial Motorcars – Automobiles sur les Champs – 2019 – photo Ludo Ferrari

Ainsi que nous le confirme son certificat Jaguar Heritage, ce roadster est sorti d’usine le 24 novembre 1966 et a été délivré neuf aux USA, le 15 décembre suivant.

Il était déjà dans sa combinaison de couleurs actuelle : rouge carmin avec sellerie noire et capote assortie.

Sa carrosserie a été repeinte avec une laque métallisée et présente un bon état d’usage, tout comme la sellerie en skaï.

Le bloc moteur porte son numéro d’origine et les carburateurs SU sont prolongés de cornets grillagés accessoires. La ligne d’échappement est quant à elle terminée par deux doubles sorties Ansa.

Au rayon mécanique, la voiture était équipée d’un démarreur moderne, adaptation répandue visant à faciliter le démarrage, ainsi que d’un alternateur plus moderne. Le tableau de bord est complété d’un autoradio Blaupunkt, et le manomètre de pression d’huile est un élément moderne.

– Artcurial Motorcars

carburateurs ?

Le carburateur est un pièce mécanique qui équipe de nombreux moteurs à allumage commandé (dits « à essence », par opposition aux moteurs Diesel) très majoritairement représentés par les moteurs à deux ou à quatre temps. Sa présence est quasi systématique sur les anciennes générations de ces moteurs, et maintenant les carburateurs sont souvent remplacé par l’injection électronique dans les moteurs modernes.

Cet organe permet de préparer un mélange d’air (le comburant) et, le plus souvent, d’un hydrocarbure (le carburant) pour constituer le mélange selon un rapport air/carburant de richesse adaptée au fonctionnement du moteur, lui permettant de brûler plus ou moins complètement dans la chambre de combustion. Ce mélange d’air et de carburant pulvérisé est aspiré lors de la phase d’admission dans le ou les cylindres dudit moteur. Le carburateur a également pour fonction de régler la vitesse et le couple du moteur en modulant le taux de remplissage.

Le rapport théorique idéal air/essence pour le moteur à combustion interne est de 14,7:1, soit 14,7 grammes d’air pour 1 gramme de carburant. On parle alors de mélange stœchiométrique. En pratique, pour obtenir une combustion complète et propre, on brûle une proportion air/essence d’environ 18:1. Le mot « carburateur » provient du terme « carbure », qui est un composé binaire du carbone. Plus l’aspiration sera forte, plus les orifices découverts seront nombreux, régulant ainsi le débit du jet d’essence. Cette réduction du débit d’essence permet ainsi de réguler à tout moment le mélange et d’assurer la constance du dosage air-essence.

carburateurs SU ?

Les carburateurs SU sont les plus simples carburateurs « de plein exercice  » et travaillent si différemment de la plupart des autres carburateurs tel que type Weber.

Dans le carburateur à air antagoniste Weber, l’injecteur est situé dans la partie inférieure du gicleur et est calibré pour les bas régimes. Le mélange est ainsi enrichi aux hauts régimes. Un courant d’air soufflant transversalement au jet s’oppose au gicleur et empêche l’essence de sortir de l’injecteur.

Les carburateurs SU fonctionnent sur un système diversement connue sous le nom de « venturi variable », « self variable », « pression constante », ou « dépression constante ».

Cela signifie que la surface effective du venturi du carburateur est variable, produisant une vitesse d’air constante, et la différence de pression constante à travers l’orifice du jet. Ceci est réalisé par le piston d’air (également connu sous le clapet d’air) se déplaçant vers le haut et vers le bas en réponse à la dépression du moteur.

Etant donné que l’aiguille de dosage de carburant conique est monté dans ce piston, et agit à l’intérieur du jet de combustible, le SU a un jet variable qui répond directement à la dépression du moteur.

Depuis la dépression du moteur est fonction de l’état de fonctionnement et les exigences air/carburant d’un moteur. Le carburateur SU est idéalement adapté pour répondre aux exigences d’un moteur au moyen de cette boucle directe feed-back, plutôt que par les moyens compliqués et empiriques employé par presque tous les autres carburateurs.

Même pour les conditions théoriquement «anormales» de démarrage à froid et d’accélération sous charge, les SU emploie un moyen simple de satisfaire les exigences d’un moteur. Le démarrage à froid est obtenue en augmentant le débit de carburant, sans bloquer également l’air entrant.

Ceci est réalisé soit en abaissant la hauteur du jet, ce qui augmente sa surface utile (type H et HS), en faisant passer du carburant supplémentaire dans le venturi du carburateur à partir d’un dispositif séparé sur le carburateur (type HIF), soit en démarrant le moteur largement sur un mélange très riche d’un petit carburateur séparé auxiliaire de départ («thermo-carb», utilisé avec des types de HD).

Richesse mélange supplémentaire pour l’accélération est fourni par un moyen classique élégant ; le mouvement ascendant du piston à air est retardé par le registre d’huile à l’intérieur de la tige de guidage du piston.

Cette condition provoque un plus grand écoulement de carburant hors du jet par rapport à l’écoulement d’air. Ceci est la raison pour laquelle l’huile dans l’amortisseur est essentielle. Le retour du piston est, dans la plupart des SU, aidé par un ressort, dont la tension est essentielle pour le bon fonctionnement de ce système.

extrait du document « Comprendre le réglage des Carburateurs SU »
via Moss Motors (EN), via mgcontact .eu (FR)

Porsche 911 2.2L S Targa

Porsche 911 2.2L S Targa - 1970 - Artcurial Motorcars - Automobiles sur les Champs - 2019 - photo Ludo Ferrari

Porsche 911 2.2L S Targa – 1970 – Artcurial Motorcars – Automobiles sur les Champs – 2019 – photo Ludo Ferrari

Cette désirable 911, une 2.2L S en version Targa fut livrée neuve aux Etats-Unis le 1er février 1970 et se présente aujourd’hui dans sa livrée d’origine avec sa robe « rouge Bahia » et son intérieur en simili noir.

La voiture a depuis notamment bénéficié d’une réfection du moteur qui n’est pas d’origine mais du bon type, avec notamment le remplacement de la segmentation, des soupapes et ressorts de soupapes. Le disque d’embrayage a lui aussi été remplacé et le toit targa fut entièrement restauré.

Elle est équipée de son autoradio d’époque, de ses deux batteries et d’un échappement Dansk et sera livrée accompagnée de son manuel de bord, de sa trousse à outils, de sa roue de secours d’origine Fuchs et de son cric.

Avec 180 ch. et un poids contenu, la 2.2L S fabriquée à moins de 4700 exemplaires est l’archétype de la 911…

– Artcurial Motorcars

Porsche 911 Turbo 3.3L

Porsche 911 Turbo 3.3L - 1986 - Artcurial Motorcars - Automobiles sur les Champs - 2019 - photo Ludo Ferrari

Porsche 911 Turbo 3.3L – 1986 – Artcurial Motorcars – Automobiles sur les Champs – 2019 – photo Ludo Ferrari

Livrée neuve aux Etats-Unis en mai 1986, cette belle 930, voiture iconique des années 80 s’il en est, se présente dans une belle robe noire associée à un intérieur tout cuir, noir lui aussi.

Elle est dotée de précieuses options comme le différentiel autobloquant, la climatisation et le toit ouvrant électrique, puis reconditionnée et mise en configuration esthétique européenne.

Une réfection complète de son moteur d’origine, avec le remplacement des pistons /cylindres, joints et rectification des culasses a ainsi été réalisée, le kit d’embrayage et de nombreuses pièces remplacées.

– Artcurial Motorcars


aperçu / preview - collection - Artcurial Motorcars - Automobiles sur les Champs - 2019 - photo Ludo Ferrari

aperçu / preview – collection – Artcurial Motorcars – Automobiles sur les Champs – 2019 – photo Ludo Ferrari


Source et images :
Artcurial Motorcars

Texte by
Team DESIGN[MOTEUR]
Instagram @designmoteur
Twitter @designmoteur

Images by
Ludo Ferrari Photography
Instagram @ludo_ferrari_photo



Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

*