Vous êtes ici : DESIGNMOTEUR-Sport » F1 » Renault Sport F1 Team RS18 : présentation de la monoplace animée du R.E.18 V6 turbo 1.6L

Renault Sport F1 Team RS18 : présentation de la monoplace animée du R.E.18 V6 turbo 1.6L


Aujourd’hui, Renault Sport Formula One Team a présenté les images de sa monoplace dénommée R.S.18 pour Renault Sport 2018 livrée noire et très jaune de face. Présentation.

New Year New Start New F1

2018 F1 Renault Sport Formula One Team RS18 is real



Design Renault Sport F1 Team RS18

Renault

Renault Sport F1 Team – RS18 – F1 2018 – front face

La Renault R.S.18 est le troisième châssis conçu par Renault Sport Formula One Team depuis son retour en tant qu’écurie officielle en F1 en 2016. Véritable évolution et sophistication des solutions développées en 2017, la R.S.18 dispose d’un concept de suspension retravaillé et de plus d’appui aérodynamique.

« Renault Sport Formula One Team ambitionne de faire honneur au formidable bilan acquis par Renault dans la discipline. 2017 nous a confirmé que nous sommes sur la bonne voie. Nous sommes une écurie en pleine progression. Nous avons deux pilotes talentueux aux dents longues. Enstone est revitalisé et les effectifs ont déjà augmenté de plus de 35 %. Jusqu’ici, nos efforts se sont traduits avec succès en piste. L’an dernier, nous sommes passés de la neuvième à la sixième place du championnat, sans oublier que nous avons conclu l’année avec la quatrième voiture la plus rapide de la grille.

La réussite de notre programme en seulement deux ans témoigne du sérieux du projet établi dès la genèse de l’écurie et du travail accompli par Cyril et l’ensemble des équipes de Renault Sport Racing. J’espère que notre troisième saison nous rapprochera de notre objectif à long terme : les victoires et la lutte pour les titres mondiaux. »

– Jérôme Stoll, Président de Renault Sport Racing

Renault Sport F1 Team - RS18 - F1 2018 - side-face

Renault Sport F1 Team – RS18 – F1 2018 – side-face

Renault Sport F1 Team - RS18 - F1 2018 - front side-face

Renault Sport F1 Team – RS18 – F1 2018 – front side-face

La R.S.18 est conçue conjointement par les équipes d’Enstone (Royaume-Uni) et de Viry-Châtillon (France).

L’année dernière, d’importantes améliorations ont été apportées au site d’Enstone, notamment sur le supercalculateur CFD (Computational Fluid Dynamics), la soufflerie, la salle des opérations de l’équipe de course, les bancs de boîte de vitesses, l’atelier d’usinage ou encore le bureau d’études, désormais plus grand. Ces investissements ont porté leurs premiers fruits, Renault Sport Formula One Team se classant sixième du championnat constructeurs après sa neuvième place en 2016.

La CFD (Computational Fluid Dynamics), consiste en une résolution des équations de la mécanique des fluides (Bernoulli, Navier Stokes, conservation de la masse, etc.). La CFD autorise l’étude de phénomènes ou de géométries complexes sur des domaines de grandes dimensions (véhicules complets), le tout avec un fort niveau de précision, pouvant inclure les écoulements internes. Cela permet aussi de développer localement des sous-ensembles limitant ainsi le coût et le délai de l’étude (profil d’aile, admission, refroidissement moteur,…).

Renault Sport F1 Team - RS18 - F1 2018 - rear side-face

Renault Sport F1 Team – RS18 – F1 2018 – rear side-face

De manière plus visible, elle est également dotée du « halo », la nouvelle protection de cockpit obligatoire, et d’un nouveau capot moteur pour se conformer au règlement technique 2018.

360° view of Renault R.S.18


Discover the new Renault Sport Formula One Team car, Renault R.S.18, in 360°.

« La saison dernière était une réussite à bien des égards. C’était la deuxième année de notre reconstruction, un autre pas vers nos objectifs à long terme. 2016 avait été consacrée au recrutement, aux investissements et à la séduction de nouveaux partenaires, talents et employés tout en bâtissant notre image. Au fil de l’année 2017, j’ai vu des progrès dans de nombreux domaines. Nous sommes passés de la neuvième à la sixième place du championnat, sans oublier que nous étions régulièrement la quatrième force du plateau.

Cela témoigne de notre dynamisme, de notre détermination et de notre adhésion à ce projet très ambitieux. C’était une progression significative vers nos aspirations : défier les écuries de pointe.

Cette année, nous avons toutes les raisons d’être positifs. Nous disposons d’un duo de pilotes talentueux et ambitieux. L’an dernier, Nico nous a offert exactement ce dont nous avions besoin : son expérience, ses connaissances et ses qualités de meneur en piste et en-dehors. Carlos est arrivé en fin de saison et a apporté de la fraîcheur tout en marquant de précieux points au championnat. Sans cela, nous n’aurions pas fini à la place qui a été la nôtre.

Notre principal objectif est de poursuivre notre progression sur le plan des résultats. Nous voulons pouvoir démontrer nos progrès à tous les niveaux : groupe propulseur, châssis, structure opérationnelle, pilotes. Tout doit s’améliorer et nous devons continuer de grandir. Nous souhaitons le démontrer de différentes manières : par rapport à nos concurrents directs, à l’écart nous séparant des leaders, sans oublier nos fans et le respect que notre équipe inspirera avec son comportement en piste et en dehors. »

– Cyril Abiteboul, Directeur Général de Renault Sport Racing

L’attrait renforcé du sport et notre présence de plus en plus visible ont généré une solide plateforme marketing pour le Groupe Renault et ses partenaires. Nous sommes fiers d’être soutenus par des partenaires comme BP Castrol, Infiniti, MAPFRE, RCI Bank mais aussi Microsoft, EURODATACAR, Estrella Galicia, Bell & Ross et bien d’autres.
– Jérôme Stoll, Président de Renault Sport Racing

Nous sommes ravis de pouvoir dire que leur expérience à nos côtés les a convaincus de s’engager à plus long terme envers l’équipe, souvent en renforçant leur implication.

BP Castrol, Infiniti, RCI Bank, MAPFRE, Microsoft, Estrella Galicia, EURODATACAR et Bell & Ross sont des partenaires précieux qui nous soutiennent dans notre aventure. Leur fidélité nous rend heureux et souligne le mérite et la crédibilité de notre projet ainsi que nos ambitions.

Nous nous réjouissons également d’accueillir Tmall et le coq sportif, deux nouveaux partenaires apportant une expérience marketing innovante à notre écurie. Nous espérons tous bien les récompenser. Le futur s’annonce extrêmement prometteur.
– Cyril Abiteboul, Directeur Général de Renault Sport Racing

Moteur Renault Sport F1 Team RS18

Renault Sport F1 Team - RS18 - F1 2018 - top view

Renault Sport F1 Team – RS18 – F1 2018 – top view

Le groupe propulseur Renault R.E.18, un bloc moteur V6 turbocompressé 1.6L, anime la R.S.18.

Back to future. 2014.

Renault Energy F1 2014 Power Unit


This year, for the first time in the history of the sport, cars will be powered throughout a Grand Prix by both fuel and electrical energy, produced by turbocharged, V6 internal combustion engines and powerful energy recovery systems.

Depuis 2014, la FIA impose l’utilisation d’un moteur 1.6L ainsi qu’un système de récupération d’énergie.

L’ensemble de ce système est appelé « Power Unit ». Mais la technologie utilisée en F1 est bien plus complexe que celle utilisée dans les voitures hybrides ordinaires. En effet, il s’agit de récupérer l’énergie cinétique comme dans une voiture hybride classique, mais aussi récupérer l’énergie thermique.

KERS 2.0

Le système actuel de récupération d’énergie cinétique est une évolution du KERS (Kinetic Energy Recovery System) utilisé en F1 de 2009 à 2013. Ce système fonctionne de la même façon que sur une voiture hybride standard, c’est-à-dire qu’un moteur électrique transforme l’énergie cinétique en énergie électrique.

MGU-K

L’énergie cinétique est l’énergie correspondant au mouvement de la voiture. Sur une voiture traditionnelle, la seule façon de diminuer l’énergie cinétique est de la transformer en chaleur grâce aux freins. Autrement dit, l’énergie est dissipée en chaleur et perdue dans les freins.

Un système hybride permet de récupérer cette énergie grâce à un moteur/générateur. Un moteur électrique récupère l’énergie dissipée au freinage pour entrer en rotation et « fabrique » de l’électricité. Cette électricité est ensuite stockée dans la batterie, et sera utilisée en assistance lors de l’accélération.
L’ensemble de ce système moteur/générateur est appelé “MGU-K” (Motor Generator Unit – Kinetic).

La puissance maximale en sortie du MGU-K est 120kW.

MGU-H

La chaleur des gaz d’échappement à la sortie de la chambre de combustion du moteur est normalement perdue par l’intermédiaire des tubes d’échappement. Le système de récupération d’énergie thermique, une unité de moteur/générateur, réutilise cette énergie thermique pour générer de l’électricité. Cette unité est appelée « MGU-H » (Motor Generator Unit – Heat).

Le système de récupération d’énergie thermique, une unité de moteur/générateur, réutilise cette énergie thermique pour générer de l’électricité. Cette unité est appelée « MGU-H » (Motor Generator Unit – Heat).


Back to future. 2016.

INFINITI High Performance Hybrid Technology for the Road and the Track


This high-tech animation explains the high performance similarities between INFINITI’s Direct Response Hybrid for road cars and the Renault – INFINTI Energy Recovery System (ERS) seen in the Renault Sport F1 Team RS16 race car. Harnessing electrical energy to improve vehicle performance both on and off the track.


Under the hood INFINITI Renault Engine F1 Power Unit

La performance du groupe moteur du véhicule Renault Sport F1 repose sur le système de récupération de l’énergie (ERS – Energy Recovery System). Ce système incorpore deux unités moteur/génératrice : l’unité moteur/génératrice chaleur (MGU-H – Motor Generator Unit – Heat) et l’unité moteur/génératrice cinétique (MGU-K – Moteur Generator Unit – Kinetic) ainsi qu’une batterie.

L’unité moteur/génératrice cinétique (MGU-K – Moteur Generator Unit – Kinetic) convertit l’énergie cinétique produite lors du freinage en électricité, afin d’augmenter la puissance de 120 kW ou 160 ch. Cette puissance d’appoint peut alors être transmise aux roues arrière pendant l’intégralité du tour de circuit.

L’unité moteur/génératrice chaleur (MGU-H – Motor Generator Unit – Heat) convertit l’énergie thermique issue des gaz d’échappement en électricité pouvant être conservée ou utilisée immédiatement afin d’obtenir une accélération puissante, jusqu’à ce que le moteur à combustion interne libère le couple de pointe – une « suralimentation » d’énergie électrique.

L’unité moteur/génératrice cinétique (MGU-K – Moteur Generator Unit – Kinetic) est connectée à l’arbre moteur. Elle récupère l’énergie cinétique utilisée lors du freinage, qui est ensuite conservée dans la batterie.

L’unité moteur/génératrice chaleur (MGU-H – Motor Generator Unit – Heat) transmet l’énergie issue des gaz d’échappement à l’unité moteur/génératrice cinétique (MGU-K – Moteur Generator Unit – Kinetic) ou à la batterie. Cela alimente également le moteur en air et contrôle la vitesse du turbocompresseur : elle le fait ralentir en jouant le rôle d’une soupape de décharge turbo ou le fait accélérer pour compenser les temps de latence du turbo.

Lors de l’accélération, l’unité moteur/génératrice cinétique (MGU-K – Moteur Generator Unit – Kinetic) propulse le véhicule en libérant une puissance d’appoint de 160 ch, fournie par la batterie et/ou l’unité moteur/génératrice chaleur (MGU-H – Motor Generator Unit – Heat).

Connectée au turbocompresseur, l’unité moteur/génératrice chaleur (MGU-H – Motor Generator Unit – Heat) convertit la chaleur issue des gaz d’échappement en électricité et la conserve dans la batterie par le biais d’un inverseur.


Back to future. 2018.



Le bloc a parfaitement accompli son programme sur les bancs d’essais de Viry-Châtillon pour maximiser les performances et améliorer la fiabilité, la règlementation n’autorisant plus que trois blocs moteurs ICE (Internal combustion engine), deux MGU-K (Motor Generator Unit – Kinetic) et deux batteries par saison.

FIA F1 2018 Power Unit rules

It’s been broken down into individual components, with each component being considered seperately. Each driver will be permitted to use up to three each of internal combustion engines (ICE), heat motor generator units (MGU-H), and turbochargers (TC); and two each of the kinetic motor generator units (MGU-K), energy stores (ES), and control electronics (CE).


Notre stratégie en F1 est extrêmement claire. Nous sommes là en tant que constructeur officiel, car la valeur marketing y est évidemment associée.

Néanmoins, la technologie de ces groupes propulseurs est aussi un de nos cœurs de métier. Renault possède un impressionnant palmarès en ayant fourni des moteurs aux meilleures équipes et aux meilleurs pilotes. De Williams à Red Bull, ces partenariats ont souvent été fructueux en F1. Il est naturel de poursuivre cette histoire et de rester fidèle à notre héritage.

C’est un honneur d’équiper des structures prestigieuses comme Red Bull et McLaren. En choisissant Renault, elles reconnaissent la qualité de notre produit et de notre travail. Ce sont bien évidemment des concurrents extrêmement sérieux et tout cela ne fait que corser le défi et renforcer notre motivation puisqu’ils nous feront clairement office de références pour la saison à venir.

– Cyril Abiteboul, Directeur Général de Renault Sport Racing


De nombreux domaines bénéficient d’une capacité accrue. Nous disposons d’un nouveau supercalculateur CFD à la pointe de la technologie. Notre soufflerie a également reçu une mise à jour importante l’an passé.

Le nouveau banc de boîte de vitesses sera opérationnel avant le début de la saison. Ces trois éléments nous offrent un énorme potentiel. Toute l’organisation est en croissance avec davantage de talents pour accélérer notre rythme de développement. Depuis le rachat par Renault, Enstone a énormément progressé et suit parfaitement la trajectoire définie s’étalant sur plusieurs années.

Bob Bell, Directeur de la Technologie de Renault Sport Formula One Team


Le système de récupération d’énergie du groupe propulseur de Renault Sport Formula One Team est développé par INFINITI en collaboration avec Renault Sport Racing.

Une équipe de spécialistes de l’hybride en provenance du Centre Technique INFINITI d’Atsugi (Japon) s’est installée à Viry-Châtillon (France), base moteur de Renault Sport Formula One Team. Ils y développent conjointement le système de récupération d’énergie intégrant deux éléments moteurs (MGU-H et MGU-K) et la batterie.

Si l’expertise d’INFINITI en matière de performance hybride est mise à profit par Renault Sport Formula One Team, cette collaboration profitera également à INFINITI pour renforcer le dynamisme de ses groupes propulseurs hybrides destinés à la série.


Renault et Renault Sport Racing sont fiers de perpétuer leur héritage. En 2018, Renault Sport Racing motorisera deux autres écuries aux côtés de Renault Sport Formula One Team.

Le R.E.18 sera fourni à Red Bull Racing et McLaren. Si les groupes propulseurs à destination de Red Bull Racing sont badgés TAG Heuer, leur technologie sera issue du savoir-faire de Viry-Châtillon. Depuis 2007, la structure austro-britannique s’associe avec Renault pour un succès sans précédent : quatre doublés pilotes-constructeurs, 58 pole positions et 55 victoires. Des chiffres éloquents pour l’une des collaborations les plus fructueuses de l’histoire de la F1.

McLaren Racing et Renault Sport Racing travailleront pour la première fois ensemble en 2018. Malgré une présence commune en Formule 1 depuis 1977, les deux entités n’avaient jamais eu l’occasion de collaborer. Pour McLaren Racing, la raison de ce partenariat est évidente : Renault a démontré sa capacité à construire des moteurs aptes à remporter des titres, aussi bien pour son équipe d’usine que pour des clients. Pour Renault Sport Racing, cet accord permet d’œuvrer avec une seconde écurie de premier plan, capable de revenir au meilleur niveau dans le cadre du développement de son moteur.

Ces dernières années, de solides liens ont été tissés entre Viry-Châtillon, le site de conception et de développement des moteurs Renault de F1, et le Technocentre de Guyancourt, le centre névralgique des moteurs de grande série du groupe. Désormais, d’autres passerelles seront créées avec Les Ulis où siège Renault Sport Cars. Cette collaboration étroite entre les spécialistes de la compétition et leurs homologues de la série, associée aux projets ponctuels communs, permet aux moteurs de série de bénéficier des innovations de la F1 et inversement.

La rapidité des développements en F1 et les qualités d’analyse des motoristes compétition de Renault permettent à la marque d’étudier de nouvelles solutions techniques dans des conditions extrêmes. Affronter des spécialistes sur les circuits offre également à Renault, constructeur généraliste, l’occasion de disposer d’une vision unique des architectures moteur innovantes.


Renault Sport F1 Team RS18 IRL




La saison 2018 commencera véritablement le 25 mars à Melbourne (Australie). Avant cela, les différentes équipes engagées effectueront deux séances de quatre jours d’essais sur le circuit de Barcelona-Catalunya (Espagne).



Source et images :
Renault Sport



Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

*