Vous êtes ici : DESIGNMOTEUR-Driving » Driving Test » DS5 Hybrid 4×4, le luxe à la française ?

DS5 Hybrid 4×4, le luxe à la française ?


Après l’essai de la Mazda 6, je me devais de passer au deuxième épisode. J’ai choisi d’essayer l’ambassadrice française en terme de luxe, j’ai nommé la DS5. Premier partenariat avec la marque depuis le début de mon activité et je voulais vraiment découvrir ce véhicule qui m’avait emballé dès son lancement en 2011. A cette époque, on la nommait encore Citroën DS5. Elle avait été la première à inaugurer la motorisation Hybride Diesel du groupe PSA. Quelques années plus tard, DS est une marque à part entière (2015) et j’ai la chance d’avoir cette fameuse motorisation à l’essai le temps d’un week-end normand.

ds5hybrid9-ds5-hybrid4-avant-front-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid9-ds5-hybrid4-avant-front-Arnaud Demasier-RSPhotographie

A l’extérieur

DS a profité de son détachement de la marque aux chevrons pour restyler son modèle phare. Elle a en effet fait disparaître les logos Citroën et pu ainsi rendre plus élégante sa calandre, appelée dorénavant « DS Wings ». Cette calandre est empruntée du concept baptisé « DS Numéro 9 ».

ds5hybrid13-ds5-hybrid4-logo-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid13-ds5-hybrid4-logo-Arnaud Demasier-RSPhotographie

Lors de son lancement en 2011, cette DS5 m’avait émerveillé avec son profil de coupé 4 portes. On ne sait pas trop où la situer entre un SUV, un coupé et une berline. Une chose est sûre, le style est fort et propre à DS. Clin d’œil à la première DS, on retrouve cette lame telle une épée qui part des phares LED-Xénon pour aller jusqu’aux vitres latérales avant.

ds5hybrid12-ds5-hybrid4-phare-light-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid12-ds5-hybrid4-phare-light-Arnaud Demasier-RSPhotographie

Les blocs optiques sont équipés du « DS LED Vision » qui mêle des projecteurs LED et Xénon en intégrant une nouvelle signature lumineuse. Elle est également équipée des projecteurs directionnels et les clignotants ne sont pas clignotants mais défilants comme le fait Audi sur certains de ses modèles. Cela fait son petit effet mais on regrette de ne pas le retrouver à l’arrière. Le passage des feux de croisement aux feux de route se fait automatiquement.

ds5hybrid19-ds5-hybrid4-arriere-rear-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid19-ds5-hybrid4-arriere-rear-Arnaud Demasier-RSPhotographie

A l’arrière, pas de grands changements. Le logo Citroën disparait. La signature lumineuse reste la même, comme la double sortie d’échappement. Premier modèle de la marque et surtout première DS5 essayée, je ne cache pas avoir mis du temps à trouver le bouton poussoir permettant l’ouverture du coffre. Subtilement caché à côté de l’éclairage de la plaque d’immatriculation, je prie pour ne pas rouler sur des routes boueuses pour ne pas me salir les mains lorsque je voudrais ouvrir le coffre. Moi qui cherchais une combine avec les logos, passer le pied sous un capteur, c’est finalement sur la clé que le bouton magique se trouve. Mais alors quel est l’avantage de pouvoir démarrer la voiture avec la clé dans sa poche si on doit la sortir pour ouvrir son coffre ?

A l’intérieur

On retrouve cette ambiance inspirée de l’aéronautique et qui caractérise tellement bien la DS5 depuis son lancement en 2011.

ds5hybrid15-ds5-hybrid4-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid15-ds5-hybrid4-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

Ce restylage permet également de supprimer près d’une dizaine de boutons. Mais cela n’est pas encore suffisant à mon goût. On en retrouve jusque sur le plafonnier. Digne d’un cockpit d’avion, on peut à l’aide de ces boutons régler les 3 pare-soleil, l’affichage tête haute et toutes les lumières.

ds5hybrid23-ds5-hybrid4-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid23-ds5-hybrid4-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

L’info divertissement est disponible sur un large écran tactile de 7 pouces. Cela retire sans doute quelques commandes sur le tableau de bord mais cela reste chargé. Le système « Mirror Link » permet de dupliquer son écran de smartphone directement sur celui de la voiture. La connexion se fait via le port USB.

ds5hybrid6-ds5-hybrid4-siège-seat-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid6-ds5-hybrid4-siège-seat-Arnaud Demasier-RSPhotographie

Gros point positif pour l’originalité de l’assise qui est une sellerie cuir semi Aniline. Elle comprend un dessin « bracelet cuir de montre » avec des inserts en aluminium chromé au niveau des appui-têtes. Seul bémol, ils sont superbes mais ne sont pas confortables. Après avoir parcouru plus de 600 kilomètres, je peux vous dire que les 3 copains à l’arrière étaient contents de descendre et moi aussi. A cause de sa garde au toit limitée, on perd en ergonomie pour les places arrière. De plus, trois enfants seront ravis de s’y trouver mais deux adultes suffiront pour les longs trajets. L’autre problème avec ce design est la visibilité réduite avec cette toute petite lunette arrière et le becquet qui se trouve pile en plein milieu du rétroviseur intérieur.

ds5hybrid16-ds5-hybrid4-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid16-ds5-hybrid4-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

Je reproche également à DS de ne pas avoir su réduire la taille du volant qui est assez impressionnante. Surtout quand on sait qu’il ne contient qu’une dizaine de commandes.

ds5hybrid28-ds5-hybrid4-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid28-ds5-hybrid4-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

On retrouve le logo DS sur la console centrale en aluminium ainsi que sur les poignées de portes.

ds5hybrid21-ds5-hybrid4-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid21-ds5-hybrid4-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

Vraiment gadget à mes yeux, l’horloge placée au-dessus du bouton « start/stop » rappelle les Porsche ou encore Maserati qui en sont équipées.

ds5hybrid18-ds5-hybrid4-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid18-ds5-hybrid4-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

J’en parle juste dans la partie suivante mais à cause de la motorisation hybride, le volume du coffre est plus que réduit. On a droit à seulement 325L de chargement et encore il faut être fort à Tetris pour réussir à caser toutes ces valises.

Et la conduite ?

La technologie Hybrid qui équipe cette DS5 est un moteur thermique diesel couplé à un moteur électrique. Le moteur diesel positionné sur le train avant développe une puissance de 163 ch tandis que le moteur électrique implanté sur le train arrière développe, lui, 37 ch. L’ensemble permet donc de disposer de 200 ch avec un couple de 450 Nm.

ds5hybrid22-ds5-hybrid4-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid22-ds5-hybrid4-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

On dispose, grâce à une molette présente sur la console centrale, de quatre modes de fonctionnement pour combiner ou non les deux moteurs. « ZEV », pour Zero Emissions Vehicle, est le mode 100% électrique. Il permet de parcourir, d’après la marque, 4 kms à une vitesse maximale de 65 km/h. « 4WD » est le mode 4 roues motrices que je n’ai pas essayé durant mes trajets. « AUTO » est le mode le plus couramment utilisé lors de mes trajets. Il gère automatiquement les deux moteurs et surtout l’économie de carburant. Et enfin, le mode « Sport » permet d’obtenir pleinement les performances en privilégiant les accélérations et les reprises.

ds5hybrid24-ds5-hybrid4-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid24-ds5-hybrid4-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

La consommation annoncée est de 3,9L. Sur les 600 kms effectuées, avec deux tiers autoroute et un tiers route, ma consommation était de plus de 7L. Cela reste honorable vu ma conduite pas forcément économique ainsi que le poids du véhicule. En effet, on se retrouve avec un poids total de 1660 kg. Le 0 à 100 est bouclé en 8,6 secondes. Dans la réalité, c’est autre chose. L’impression de voiture lourde se fait ressentir à l’accélération avec un manque de puissance pour déplacer le véhicule et ses occupants.

ds5hybrid29-ds5-hybrid4-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid29-ds5-hybrid4-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

Côté transmission, la boite pilotée ETG6 dispose de palettes au volant. Elle est douce et rapide en mode « AUTO ». En utilisation sportive, mieux vaut activer le mode « Sport » sinon on aura affaire à une boîte lente et qui donne des à-coups. Le temps de réponse peut s’avérer long… La direction, quant à elle, est plutôt précise mais remonte peu d’informations. Cette DS5 n’est pas destinée à la conduite sportive et l’amortissement nous le rappelle. Le compromis confort/tenue de route avec une conduite pépère est tout à fait honorable pour ce vaisseau amiral. C’est d’ailleurs à ce rythme qu’on appréciera la boîte et cet habitacle atypique.

Bilan

Cette DS5 est bien le vaisseau amiral de la marque qui a su imposer sa vision du haut de gamme à la française. 6 ans après son lancement, son design hors du commun n’a pas pris une ride. La voiture se veut élégante et abordable face à ses concurrentes directes avec un prix s’élevant à 50 k€ pour le modèle essayé.

ds5hybrid10-ds5-hybrid4-avant-front-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid10-ds5-hybrid4-avant-front-Arnaud Demasier-RSPhotographie

En revanche, je ne suis pas emballé par cette motorisation hybride. Nous sommes plus que limité si nous voulons rouler en tout électrique. Au vu du trajet et de la consommation réalisés, je regrette de ne pas avoir opté pour le réputé bloc diesel Blue HDI 180.

Malgré quelques défauts, ne soyons pas trop dur avec notre production française. Cette DS5 a du charisme et possède un intérieur unique, digne d’un cockpit d’avion. Même si elle ne plaît pas à tout le monde, elle a au moins le mérite de ne pas laisser indifférent.

Remerciements

Je remercie DS Automobiles et plus particulièrement Olivier pour la mise à disposition du véhicule. J’attends avec impatience les essais du DS7 Crossback et je pense que mon futur essai s’annonce sportif…

Quelques photos…

ds5hybrid1-ds5-hybrid4-arriere-rear-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid1-ds5-hybrid4-arriere-rear-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid3-ds5-hybrid4-logo-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid3-ds5-hybrid4-logo-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid4-ds5-hybrid4-logo-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid4-ds5-hybrid4-logo-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid5-ds5-hybrid4-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid5-ds5-hybrid4-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid7-ds5-hybrid4-avant-front-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid7-ds5-hybrid4-avant-front-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid8-ds5-hybrid4-avant-front-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid8-ds5-hybrid4-avant-front-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid11-ds5-hybrid4-avant-front-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid11-ds5-hybrid4-avant-front-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid14-ds5-hybrid4-jante-rim-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid14-ds5-hybrid4-jante-rim-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid17-ds5-hybrid4-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid17-ds5-hybrid4-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid20-ds5-hybrid4-arriere-rear-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid20-ds5-hybrid4-arriere-rear-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid25-ds5-hybrid4-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid25-ds5-hybrid4-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid26-ds5-hybrid4-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid26-ds5-hybrid4-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid27-ds5-hybrid4-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid27-ds5-hybrid4-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid30-ds5-hybrid4-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie

ds5hybrid30-ds5-hybrid4-intérieur-onboard-Arnaud Demasier-RSPhotographie



DM ad Pixel

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

*



TimeDM ad Pixel