Vous êtes ici : DESIGNMOTEUR-Business » Hardware & Tech » Nvidia & Bosch team up! Objectif construire #AI self-driving computer #DRIVEPX #BCW17

Nvidia & Bosch team up! Objectif construire #AI self-driving computer #DRIVEPX #BCW17


Alors que la firme spécialisé CPU (Central Processing Unit) Intel s’est offert Mobileye, spécialisée dans les équipements pour voitures autonomes, Bosch, grand équipementier auto, vient d’annoncer lors du Bosch Connected World 2017 (BCW17) une alliance avec Nvidia firme spécialisé GPU (Graphics Processing Unit) afin de fournir des modules « clé en mains » aux constructeurs automobiles.

NVIDIA drive up!

On savait déjà que Nvidia travaillait avec Audi, Mercedes et Volvo – pour les cockpits virtuels et pour certains systèmes d’aide à la conduite – et qu’il poussait sa plate-forme IA ‘Xavier’ dans le domaine des systèmes d’autopilote. Mais c’est la première fois qu’un équipementier de l’envergure de Bosch annonce un partenariat avec le fournisseur de puces pour développer une plate-forme d’autoconduite.

Nvidia a fait un tour supplémentaire sur le circuit du marché automobile en annonçant son rapprochement avec Bosch, une société allemande principalement connue du grand public pour ses produits électroménagers mais qui possède aussi toute une activité dans le secteur automobile, plus précisément dans les équipements.


NVIDIA drive CES 2017 w/ Bosh, ZF & Audi team up AI smartcars & copilot …moteur Drive PX 2


Bosch drive up!

Actuellement, Bosch fait partie des trois grands équipementiers automobile mondiaux.

1. Bosch, 2. Denso, 3. Magna, 4. Continental, 5. ZF – according to Automotive News, 2015

En 1995, Bosch a été le premier à offrir le Programme de stabilité électronique (ESP) sur le marché. Le pourcentage de véhicules équipés de l’ESP parmi les voitures particulières nouvellement immatriculées en Europe en 2004 était de 17%. L’Allemagne, la Suède et l’Espagne ont été les premiers marchés où l’ESP a connu le succès.

Le Groupe Bosch a été en 2004 et pour la première fois le plus grand fournisseur automobile.

Bosch a généré avec son plus grand secteur d’activité, l’équipement automobile, 26 milliards d’euros de chiffre d’affaires – c’est 61,9% du chiffre d’affaires total en 2005.

La zone est divisée en secteurs d’activité : Systèmes diesel avec les dispositifs d’injection, le contrôle moteur et le post-traitement à l’échappement, Systèmes essence, Chassis Control Systems (par exemple ABS, ESP), Chassis Systems Brakes (par exemple freins, servo frein), Starter moteurs et générateurs, Electrical Drives, multimédia, électronique automobile (dispositifs de commande, dispositifs de semi-conducteurs et capteurs) systèmes de direction et Automotive Aftermarket (pièces de rechange).

Bosch a visiblement choisi de se rapprocher d’un géant de la high-tech. En effet, son principal rival, Mobileye, vient d’être racheté par Intel pour 15 milliards de dollars.

Mobileye drive up!

Mobileye, qui équipe près de 70% des prototypes de voitures autonomes avec ses capteurs, travaille étroitement avec Delphi, un des grands concurrents de Bosch en Allemagne et de Valeo en France.


Intel $15.3B deal w/ Mobileye #ADAS (Intel Automated Driving Group & plateforme Intel GO)


Nvidia & Bosch team up!

Le constructeur des process’ Tesla, Tegra et autre GeForce, marque des points sur ce terrain. Il vient de signer un accord de développement avec l’équipementier allemand Bosch, l’un des plus importants fournisseurs de composants pour l’industrie automobile mondiale. Les deux entreprises vont s’attacher à développer un système de navigation autonome pour les futurs véhicules qui seront, peut-être, dépourvus de volant et autres interfaces de commandes manuelles.

Le développement entend s’appuyer sur Xavier, le processeur ultra puissant que Nvidia a dévoilé en septembre 2016. La puce intègre 8 cœurs ARM 64 bits, un GPU de 512 cœurs CUDA de la génération Volta, une flopée d’entrées-sorties, la gestion de la vidéo en 8K et le CVA (Computer Vision Accelerator). Le tout assuré par une puissance capable de traiter 20 000 milliards d’opérations par seconde avec seulement 20 Watts.

Nvidia aidera Bosch à intégrer Xavier avec des composants, non spécifiés, issus de sa gamme de solution de deep learning (auto-apprentissage poussé). Lesquels permettent notamment aux constructeurs automobiles d’implémenter leur système de navigation.

Nvidia propose de son côté le kit de développement DriveWorks qui couvre toutes les problématiques de circulation, du plan de route à la détection d’obstacle (piétons, signalisation…).

Cette nouvelle alliance avec Bosch succède à celle que Nvidia a précédemment signé l’an dernier avec Tesla Motors sur la plateforme Drive PX2.

Autant de partenaires qui permettent à Nvidia de prendre durablement position sur un marché de la voiture autonome également convoité par Intel et Qualcomm.


Qualcomm to Acquire NXP …1er fabricant mondial du marché Automotive semiconductor


NVIDIA DRIVE PX 2

NVIDIA DRIVE PX 2 est une plateforme de calcul ouverte pour les systèmes IA automobiles qui permet aux constructeurs et à leurs fournisseurs directs d’accélérer la production des véhicules automatisés et autonomes. Cette solution est aussi bien adaptée aux modules compacts à basse consommation pour le pilotage automatique qu’aux supercalculateurs embarqués pour les véhicules autonomes.

La nouvelle configuration monoprocesseur de NVIDIA DRIVE PX 2 – qui ne consomme que 10 Watts et inclut des fonctionnalités de pilotage automatique sur autoroute ou de cartographie HD – permet aux véhicules autonomes d’exploiter des réseaux de neurones profonds pour traiter des données à partir de caméras et de capteurs multiples.

DRIVE PX 2 peut analyser en temps réel l’environnement périphérique du véhicule, vous géolocaliser avec précision sur des cartes HD ou bien planifier des itinéraires en toute sécurité. C’est la plateforme de développement pour véhicules autonomes la plus avancée au monde, qui combine des technologies de Deep Learning, de fusion multi-capteurs et de vision panoramique pour transformer votre expérience de conduite.

L’architecture totalement évolutive de NVIDIA DRIVE PX 2 vous permet d’exploiter une vaste gamme de configurations allant des processeurs mobiles à refroidissement passif 10 Watts jusqu’aux systèmes à double processeur mobile et à double GPU délivrant jusqu’à 24 trillions d’opérations Deep Learning par seconde. Plusieurs plateformes DRIVE PX 2 peuvent être utilisées en parallèle pour déployer des solutions de conduite pour les véhicules entièrement autonomes.


NVIDIA drive CES 2017 w/ Bosh, ZF & Audi team up AI smartcars & copilot …moteur Drive PX 2


Nvidia Xavier a été annoncé au CES 2017, mais lors de l’événement Bosch Connected World 2017 de Berlin, les deux entreprises ont présenté leurs travaux. Xavier est un superordinateur de la taille d’un autoradio, qui est capable, selon Nvidia, d’effectuer 30 billions de deep learning operations par seconde.

Concrètement, l’ordinateur embarqué dans le véhicule va pouvoir ainsi proposer une expérience de conduite automatisée de niveau 4. Cela signifie qu’il comprendra l’environnement 3D, identifiera d’autres objets et personnes et sera capable de prévoir leur comportement et position. Le véhicule pourra de ce fait rouler de manière entièrement autonome, sauf en cas de conditions météorologiques extrêmes.

‘NVIDIA Bosch AI self-driving car computer’ a été présentée, mais cela n’équipera les voitures qu’en 2020. Jen-Hsun Huang, co-fondateur et CEO de Nvidia, a expliqué pourquoi: « La puce sera cinquante fois plus puissante que tout ce qui existe aujourd’hui sur le marché. Nous y travaillons depuis trois ans déjà. Il n’existe actuellement encore aucun mini-ordinateur capable d’effectuer des calculs aussi complexes, mais il est désormais à portée de main. »

NVIDIA Bosch AI self-driving car computer

NVIDIA Bosch AI self-driving car computer

Le problème qui se pose à l’intelligence artificielle (AI) pour la conduite autonome, c’est qu’elle doit imiter l’intelligence humaine.

« Il convient donc de tout détecter aux alentours, comme les humains le font. Mais il faut aussi savoir où on est, connaître son emplacement: entre les lignes tracées sur la route, devant un feu ou à un endroit déterminé à l’aide d’une carte HD. Une fois qu’on sait où on est, il faut aussi savoir où se trouvent tous les autres objets et personnes. C’est incroyablement complexe. Où se trouvent-ils à présent et où seront-ils peu après? »

« Une fois qu’on le sait, il faut spécifier où on doit aller. Et puis, il faut tenir compte aussi de la dynamique du véhicule, à savoir son mode de conduite. Et c’est très différent entre une voiture de Formule 1, un SUV, un ancêtre, une familiale ou une sportive. Toutes ces données se retrouvent dans une seule et même grande pile (‘stack’) en compagnie d’algorithmes et de fonctionnalités encore inédites à ce jour, le tout dans un petit superordinateur, le Bosch AI car computer. Une mini-puce. Quelque chose que le secteur ne connaissait pas jusqu’ici. »

Mais même lorsque l’ordinateur AI sera prêt à être utilisé, l’histoire ne s’arrêtera pas là.

« Toutes les voitures qui en seront équipées, devront être entretenues en permanence. Or le cycle de vie d’une voiture est nettement plus long que celui d’un téléphone. L’architecture doit par conséquent être extrêmement bien étudiée. »


NVIDIA Partners with Bosch for System Based on Next-Generation DRIVE PX Xavier Platform

Bosch Connected World 2017 – Bosch, the world’s largest automotive supplier, today announced it is working with NVIDIA to develop artificial intelligence self-driving systems for mass market cars.



Bosch CEO Dr. Volkmar Denner unveiled the collaboration during his keynote address at Bosch Connected World, in Berlin, at Bosch Group’s annual Internet of Things conference.

NVIDIA and Bosch are developing an AI self-driving car computer built on NVIDIA’s deep learning software and hardware that enables vehicles to be trained on the complexities of driving, operated autonomously and updated over the air with new features and capabilities.

‘Self-driving cars is a challenge that can finally be solved with recent breakthroughs in deep learning and artificial intelligence. Using DRIVE PX AI car computer, Bosch will build automotive-grade systems for the mass production of autonomous cars. Together we will realize a future where autonomous vehicles make mobility safe and accessible to all.’

– Jen-Hsun Huang, founder and CEO, NVIDIA

‘Automated driving makes roads safer, and artificial intelligence is the key to making that happen. We are making the car smart.’
– Dr. Volkmar Denner, CEO Bosch

The Bosch AI car computer system will be based on next-generation NVIDIA DRIVE PX technology with Xavier, the upcoming AI car superchip, the world’s first single-chip processor designed to achieve level-4 autonomous driving. The unprecedented level of performance of Xavier is necessary to handle the massive amount of computation required for the tasks self-driving vehicles must perform.

These include running deep neural nets to sense surroundings, understanding the 3D environment, localizing themselves on an HD map, predicting the behavior and position of other objects, as well as computing car dynamics and a safe path forward.


Source et images :
Nvidia, Bosh



Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

*