Vous êtes ici : DESIGNMOTEUR-Auto » News » Toyota GR HV SPORTS concept : coupé cab sportif Hybrid Vehicle à motorisation THS-R

Toyota GR HV SPORTS concept : coupé cab sportif Hybrid Vehicle à motorisation THS-R


Première mondiale lors du Tokyo Motor Show 2017, qui se déroulera du 25 octobre au 5 novembre, Toyota présentera un concept inédit sur base de la GT86 mais avec motorisation hybride. Le style de cette Toyota GR HV SPORTS est à l’inverse totale des clichés de l’automobile hybride, spécialité de Toyota, avec cette teinte matte noire full-black et carrosserie retro-futuriste so S800 & 2000GT. Existant n’est-ce pas !



Moteur Toyota GR HV SPORTS concept

THS-R sous le capot moteur

Ce concept est alimenté par le bloc THS-R pour Toyota Hybrid System Racing, qui provient du TS050 Hybrid. Le prototype Le Mans, ou voiture de course d’endurance, qui court en Championnat du monde d’endurance FIA avec l’écurie officielle du constructeur Toyota, dénommée Toyota Gazoo Racing.

Sous cette carrosserie le concept GR HV Sports embarque un groupe moteur TFS-R dont la technologie hybride est dérivée de celle développée pour le prototype LMP1-H du Team Toyota Motortsport Gazoo Racing.

Le véhicule est de type Front Engine, Rear Drive, c’est à dire moteur placé à l’avant et propulsion arrière. Le système hybride est placé à l’arrière.

Toyota GR HV SPORTS concept - 2017 - top rear  hood

Toyota GR HV SPORTS concept – 2017 – top rear hood

The hybrid battery is mounted near the center of vehicle. Installing the heavy battery in the center contributes to improved performance as a sports car.

Powered by THS-R (Toyota Hybrid System-Racing) that is infused with hybrid technology refined by the TS050 Hybrid.

Histoire de motorisations sportives THS-R

Bien que Toyota Prius soit en vente depuis 1997, Toyota Motor Corporation a décidé de « considérer l’activité de course qui utilise un système hybride » le 12 mai 2005, l’indication la plus ancienne que les technologies hybrides propriétaires de Toyota pourraient être adaptées aux courses.

À cette époque, les voitures de course avec des systèmes hybrides n’existaient pas et il n’y avait certainement aucune série dédiée dans laquelle participer. Ainsi, les ingénieurs de Toyota ont commencé à développer un système à double puissance adaptable aux différentes disciplines et serait acceptable pour les autorités du sport automobile.

Under the hood Toyota Hybrid System-Racing

Toyota - motorsport engine - Toyota Hybrid System-Racing - 2006- 2016 - under the hood

Toyota – motorsport engine – Toyota Hybrid System-Racing – 2006- 2016 – under the hood

Bien que similaire à celui de Hybrid Synergy Drive pour les voitures routières, THS-R devrait être beaucoup plus concentré sur la récupération de l’énergie de force de freinage afin de l’exploiter pour une puissance accélérée.

Quoi qu’il en soit de gagner la course Tokachi de 24 heures avec un véhicule hybride Toyota, les émotions de cette réussite ne se sont pas répandues plus loin que le marché intérieur au Japon. Toyota avait besoin d’un public plus vaste et international pour apprécier ses efforts dans la technologie de course hybride.

Le défi était donc de développer une voiture spécialement conçue pour revenir à un championnat international d’endurance et particulièrement important en termes de publicité mondiale. Disputer à nouveau dans les 24 Heures du Mans. Mais, afin de le faire de manière compétitive, le poids du système hybride devait être réduit. De 600kg à 100kg !

Les technologies pour y parvenir n’existaient tout simplement pas à l’époque. Ainsi, les ingénieurs de Toyota sont retournés au tableau de dessin, passant les années de 2008 à 2011 en évolution du système THS-R tôt, mais éprouvé par la course.

2012 Toyota Hybrid System-Racing

Toyota TS030 - 2012 - Toyota-Hybrid System-Racing under the hood

Toyota TS030 – 2012 – Toyota-Hybrid System-Racing under the hood

Toyota celebrated its comeback to the 24 Hours of Le Mans in the 2012 FIA World Endurance Championship, entering two units of the TS030 HYBRID in the top LMP1 category, which were equipped with a full-scale capacitor hybrid racing system.

In 2012, a remarkable debut season has delivered 3 victories in 6 races as well as 3 pole positions and 4 fastest laps to highlight the impressive performance of the TS030 HYBRID and its innovative TOYOTA HYBRID System – Racing (THS-R).

– Toyota Motorsport

Pour l’édition des 90ème 24 Heures du Mans, le protype Le Mans TS030 a été préparé par Toyota Motorsport.

Le groupe motopropulseur se compose d’un moteur à essence à aspiration normale de 530 ch, 3,4 litres, combiné avec un système hybride de 300 ch.

En cas de freinage, dans les zones de récupération hybrides désignées, le système récolte de l’énergie qui est transformée en électricité par l’unité génératrice du moteur (MGU), située entre le moteur et la boîte de vitesses, dans le boîtier de la boîte de vitesses.

sa puissance est transmise via un onduleur DENSO, dans le dispositif de stockage NISSHINBO super condensateur, situé à côté du conducteur dans le poste de pilotage. Lorsque le pilote accélère, l’impulsion hybride est automatiquement délivrée pendant environ trois secondes, l’électricité passant du super condensateur, à travers l’onduleur et dans la MGU, ce qui ajoute de l’énergie à celle du moteur à essence et le transmet aux roues arrière .

2014 Toyota Hybrid System-Racing

Les règlements techniques révisés de la WEC pour la saison 2014 ont mis davantage l’accent sur l’économie de carburant, ce qui oblige les équipes à utiliser 25% moins de carburant. Mais les révisions ont également permis de libérer jusqu’à huit mégajoules d’énergie électrique et la possibilité d’installer des MGU sur chaque essieu pour améliorer les performances.

Bien que l’idée de déployer huit mégajoules soit sans aucun doute tentante, cela aurait signifié avoir un poids supplémentaire en termes de matériel. Au lieu de cela, les ingénieurs de Toyota ont décidé d’évoluer la configuration THS-R pour équilibrer soigneusement deux MGU (Motor Generator Unit), dont restauration de l’unité Aisin AW à l’essieu avant comme prévu, avec une sortie maximale de six mégajouls plus modeste. Cela s’ajoutait au potentiel de freinage amélioré et à l’alimentation d’un moteur V8 de 3,7 litres.

En combinant la sortie 480bhp du nouveau système hybride hybride à double condensateur à double moteur avec les 520bhp du nouveau moteur, le TS040 Hybrid a une puissance totale supérieure à 1000bhp, sans parler de la prise et de la stabilité des quatre roues motrices.

Après seulement trois ans dans le WEC, la technologie THS-R toujours améliorée au cœur de l’hybride TS040 a contribué à sécuriser le championnat du fabricant – un premier pour un fabricant japonais – ainsi que le championnat de pilotes lors de la saison 2014.

Toyota Racing WEC Toyota Hybrid System


Toyota Racing unveiled the new vehicle TS040 Hybrid on March 27 at the Paul Ricard High Tech Test Track. This video features an overview of the mechanisms behind the Toyota Hybrid System – Racing (THS-R), an advanced system deployed for the 2014 season.

2016 Toyota Hybrid System-Racing

Le nouveau TS050 Hybrid affiche le développement le plus important du concept THS-R après que Toyota a rejoint le championnat en 2012.

Le moteur à essence de nouvelle génération, conçu à nouveau par la Division de développement de l’unité de sport automobile au Centre technique Higashi-Fuji de Toyota au Japon, est un V6 2.4L avec injection directe. Mais il est également stimulé par des turbocompresseurs jumeaux et un puissant système hybride de huit mégajouls à partir d’une batterie lithium-ion haute puissance à la place de la configuration précédente du supercondensateur.

Comme auparavant, un MGU est prévu pour chaque essieu, le système avant relocalisé pour une meilleure circulation de l’air sous le plancher et pour fournir une transmission à quatre roues motrices électrique pour aider l’essieu arrière à double alimentation. Ce nouveau concept THS-R a apporté différentes exigences de refroidissement et package, y compris une transmission mise à jour pour gérer l’augmentation de couple du moteur turbo.

FIA WEC 2017 TOYOTA TS050 HYBRID: Why Hybrid?


To explore why TOYOTA GAZOO Racing is dedicated to competing in WEC, this video asks the questions, “Why do we compete? Why do we race? And why hybrids?” The answer: it all comes down to crafting ever-better hybrid vehicles for people around the world. TOYOTA GAZOO Racing is taking its hybrid technologies to the next level, subjecting team and technology to the extreme environment of the world’s most punishing endurance races and pressing for excellence.

GR : Born from Motorsports篇


BORN FROM MOTOR SPORTS. TOYOTA GAZOO Racingが生んだ スポーツカーブランド GR 始動。

Châssis Toyota GR HV SPORTS concept

Switching to manual mode is possible with the single press of a button, and 6-speed manual-style driving with H-pattern shifting can be enjoyed (the car is an automatic).

Toyota GR HV SPORTS concept - 2017 - interior / intérieur

Toyota GR HV SPORTS concept – 2017 – interior / intérieur

La particularité la plus intéressante du GR HV Sports Concept est sa transmission. Il s’agit d’une boîte automatique à six rapports dont les modes sont sélectionnables via des boutons indépendants sur la console centrale, mais un fonctionnement manuel avec grille traditionnelle en H est proposé.

la transmission est assurée par une boîte à mi-chemin entre unité mécanique et une automatique, via un vrai levier de vitesses dans l’habitacle, le pilote peut décider de passer en automatique grâce aux touches sur la console centrale. Le bouton de démarrage est dissimulé sous un cache-interrupteur. So Lamborghini style.

Toyota GR HV SPORTS concept - 2017 - gear shift - levier de vitesse

Toyota GR HV SPORTS concept – 2017 – gear shift – levier de vitesse

Drivers can delight in the performance of THS-R in a genuine sports car while experiencing a sense of freedom thanks to the targa top.

Design Toyota GR HV SPORTS concept

Le concept GR HV Sports adopte une carrosserie type « Targa » rappelant les modèles passés du constructeur japonais telle que la Toyota Sports 800 also known as Yotahachi, et la Toyota Supra. Dans la ligne général, il y a une forte ressemblance avec la célèbre voiture sportive Toyota GT86. La grande différence réside dans le fait que GT86 est un coupé 4 places, alors que ce GR HV Sport Concept est un cabriolet 2 places.

Toyota GR HV SPORTS concept - 2017 - front-face / face avant

Toyota GR HV SPORTS concept – 2017 – front-face / face avant

Toyota GR HV SPORTS concept - 2017 - front side-face / profil avant

Toyota GR HV SPORTS concept – 2017 – front side-face / profil avant

Présentée avec une carrosserie recouverte d’une livrée noire mate, accueillant notamment des éléments aérodynamiques spécifiques, des feux à LED et un diffuseur arrière.

Toyota GR HV SPORTS concept - 2017 - rear side-face / profil arrière

Toyota GR HV SPORTS concept – 2017 – rear side-face / profil arrière

Toyota GR HV SPORTS concept - 2017 - rear-face / face arrière

Toyota GR HV SPORTS concept – 2017 – rear-face / face arrière

L’ensemble est complété par un set de jantes en aluminium.

Toyota GR HV SPORTS concept - 2017 - front wheel / jante avant

Toyota GR HV SPORTS concept – 2017 – front wheel / jante avant

Toyota GR HV SPORTS concept - 2017 - rear wheel / jante arrière

Toyota GR HV SPORTS concept – 2017 – rear wheel / jante arrière

While completely embodying functionality as a genuine sports car, the GR HV SPORTS concept features LED headlights, aluminum wheels, and a rear diffuser similar to the TS050 Hybrid. The design evokes Toyota’s bond with motor sports.

Toyota GR HV SPORTS concept - 2017 - side-face / profil

Toyota GR HV SPORTS concept – 2017 – side-face / profil

Features a targa top that was also used for Toyota’s legendary convertible sports cars, the Toyota Sports 800 aka Yotahachi and the Supra.

Toyota heritage S800 Yotahachi

Suite au prototype Publica Sports présenté en 1962, Toyota décide la fabrication en série de la Sports 800.

La Sports 800 ou plus simplement S800 est basée sur la Toyota Publica 800 de Luxe qui est une petite automobile 4 places réservée au marché japonais. Présentée officiellement au salon de Tokyo 1964. Au Japon on la surnomme Yotahachi, une sorte d’abréviation de Toyota 8.

Toyota 86 on the road, test drive behind the scenes


Toyota GT86 on the road, test drive behind the scenes w/ S800.

For the 2010 GT-86, there are shades of Toyota’s 1960s 2000 GT in the glasshouse, one of three influences Toyota likes to cite (the others being the rear-drive, 16-valve Corolla Twin-Cam AE86 and a little 800cc flat-four, rear-drive sports car that I’d never heard of, known as Yotahachi. There are small rear seats but Yoshi Sasaki hopes they’ll be more often be folded down to accommodate a set of trackday wheels.

The car had aerodynamic styling by Shozo Sato, a designer on loan from Datsun, and Toyota engineer Tatsuo Hasegawa. Hasegawa had been an aircraft designer in World War II and the resulting Sports 800 was a lightweight and agile machine. The Sports 800 was one of the first production cars featuring a lift-out roof panel, or targa top, pre-dating the Porsche Targa naming.

Sa carrosserie autoporteuse en acier est allégée par des panneaux en aluminium : capots, portes et toit amovible. Réduite à 2 places, elle ne pèse que 580 kg à vide.

Avec 3,58 m de long et un moteur placé aussi bas que possible, la S800 a essayé de se frayer une place parmis les voitures de sport.

Son moteur, emprunté à la Publica. Le bicylindres refroidi à l’air est construit tout en alliage. Une cylindrée de 790 cm3, soupapes en tête et arbre à came latéral, deux carburateurs et seulement 45 ch à 5400 t/min. Avec une compression de 9:1, la vitesse de pointe est de 155 km/h. La boîte de vitesse est à 4 rapports tous synchronisés et les freins sont à tambours aux 4 roues.

Le toit peut s’enlever, c’est une auto type targa, et cela 2 ans avant Porsche qui a donné ce nom à un de son modèle de 911.

Targa Florio to Targa Top

The word targa first came into use from the 1965 Porsche 911 Targa, though it was not the first to use the removable roof panel system. The system first appeared in 1957 on the limited-production Fiat 1200 “Wonderful” by Vignale, designed by Giovanni Michelotti. The later Triumph TR4 from 1961, another Michelotti design, also featured a similar system, defined by Triumph as a surrey top. The 1964 SAAB Catherina prototype and the 1965 Toyota Sports 800 both used similar systems before the 1966 Porsche 911 Targa.

The targa style roof opening became popular in the 1960s and 1970s, when there were fears that the Department of Transportation (DOT) in the United States would ban convertibles, due to concerns over the safety of occupants when a car overturns. As a result, manufacturers adopted Targa tops or T-tops. As Porsche helped to popularise this body style, they took out a trademark for the Targa name and manufacturers sought for alternative names for their removable tops. Porsche got the name ‘Targa’ from the Targa Florio, the famous road race in Sicily where Porsche was very successful. Targa means ‘plate’ in Italian.

Targa and T-top numbers have slowly declined as manufacturers discontinued them in favour of full convertibles with retractable hardtops and folding metal roofs such as the Mercedes-Benz SLK, and by better structural engineering with pop-up roll over bars behind the seats and front roll-over bar incorporated into the front windscreen.

Toyota heritage S800 GT hybrid since 1977

Aujourd’hui, Toyota considère la Sports 800 comme sa première voiture de course. Moins puissante que ses concurrentes, mais légère et maniable, elle se distingue immédiatement en remportant la plus grande compétition de l’année 1965, le All-Japan Car Club Championship sur le circuit de Funabashi.

La Sports 800 participe dès lors à la majorité des courses nippones jusqu’en 1970. Grace à sa consommation ridicule, elle réussi à terminer les 500 km de Suzuka 1966 sans ravitailler, donnant une victoire à Toyota et son pilote Shihomi Hosoya, devant des Prince Skyline, Nissan Fairlady et autre Triumph TR4. Lors du GP du Japon 1966, trois Sports 800 ravissent les trois premières places de la classe GT-I.

Au 24H de Fuji 1967, une Sports 800 termine 3e derrière deux Toyota 2000GT, remportant sa classe.

La Sports 800 a inspiré plusieurs projets d’automobiles économiques. Les ingénieurs de Toyota ont créé une voiture hybride en 1977 déjà. 20 ans avant la Prius, mais bien après la fin de la production de la Sports 800, celle-ci réapparaît en 1977 en servant de base à un prototype de voiture hybride combinant une turbine à gaz et un moteur électrique.

La turbine est connectée à un générateur chargeant des batteries qui restituent l’énergie 30 kW équivalent à 41 ch. à un moteur électrique entrainant les roues arrières à travers une boîte de vitesse à 2 rapports et un pont conventionnel.

Toyota heritage since 1963 to 2000GT to Supra

Dès 1963, après quelques succès en compétition, Toyota désire construire une automobile sportive capable de rivaliser avec la concurrence mondiale. Contrairement à d’autres marques japonaises qui s’associent à des constructeurs européens ou américains pour fabriquer sous licence, Toyota désire réaliser une GT 100 % japonaise. Le but est de prouver au monde qu’une marque japonaise, jusque-là connue pour vendre de petites automobiles économiques mais rustiques est capable de produire une véritable GT possédant les caractéristiques et le standing d’une italienne ou d’une anglaise. Elle sera la vitrine de la marque. La tâche est lourde, Toyota a l’habitude de fabriquer des automobiles populaires, robustes mais sans aucune prétention de performance ou d’esthétique poussée.

La direction de la marque décide de constituer un petit groupe d’ingénieurs qui travaillera à l’écart du grand bureau d’étude :

– Jiro Kawano (chef de projet)
– Shinichi Yamazaki (châssis et suspensions)
– Hidemasa Takagi (développement moteur)
– Satoru Nozaki (designer)
– Shihomi Hosoya (pilote de développement et assistant designer)
– Eizo Matsuda (pilote d’essai)

Sans aucune expérience dans la conception d’une voiture de sport, le groupe va s’inspirer de ce qui existe déjà. Ainsi on acquiert quelques sportives classiques comme une Jaguar Type E, une Lotus Elan, une Triumph TR2, une MGB et une Facel Vega Facellia.

Celles-ci sont disséquées et analysées : la Jaguar va donner la ligne générale et la Lotus le châssis. Fin 1964, le projet a pris forme, le schéma de base est déterminé, les organes mécaniques décidés et la ligne de la carrosserie est tracée.

La Toyota 2000GT est produit de 1967 à 1970. De conception très moderne, elle regroupe toutes les technologies de pointes en matière automobile de l’époque. C’est notamment la première automobile japonaise de série équipée de quatre freins à disques, de quatre suspensions indépendantes, d’un moteur à double arbres à cames en tête et d’une direction à crémaillère.

La Toyota Supra est une voiture de grand tourisme produite par le constructeur japonais Toyota, à partir de 1979 jusqu’en 2002.

Une auto Supra de 1994 fut utilisée pour le film ‘The Fast And The Furious’ tourné en 2000, étant la voiture star principale, elle en devient une voiture célèbre.

fast Supra n furious

Le moteur 6 cylindres en ligne double turbo est équipé de l’injection de Nitro (NOS) et a été amplement modifié par des pièces Greddy. Une boîte Getrag séquentielle à 6 vitesses est montée. L’embrayage et les freins 6 pistons proviennent de la Formule 1. Les suspensions ont été largement modifiées. La carrosserie est vêtue d’un kit Bomex et peinte d’un orange Lamborghini.

The Fast And The Furious – Trailer –


Vin Diesel and Paul Walker star in the action-adventure film The Fast And The Furious, a look at rival Los Angeles street teams who use street racing as a means of establishing power. The film co-stars Jordana Brewster, Rick Yune and Michelle Rodriquez. Walker stars as a rookie cop who goes undercover, posing as a racing team member, in order to investigate a jewelry heist. Managing to ingratiate himself with the team’s leaders at first, he finds himself in jeopardy when the other members begin to suspect an imposter within their ranks, setting the stage for an exciting climactic showdown. Directed by Rob Cohen and produced by Neal H. Moritz, The Fast And The Furious features the sleek and powerful designs of the modified vehicles along with the heart-pounding adrenaline rush of the most amazing racing action ever seen on screen.


Dans années plus tard,

Toyota heritage GT86

Le prototype FT-86 est présenté au salon de Tokyo 2009. Ce joli coupé 2+2 places est l’œuvre du bureau de design européen ED2 de Toyota situé en France et préfigure la future GT-86.

Le nom de ce concept car vient de la Corolla AE86 des années 80 qui aurait inspiré les designers et du prototype FT-HS de 2006.

Toyota parle d’une production pour 2011. Elle pourrait être animée par un moteur 4 cylindres boxer de 2 litres provenant de Subaru qui entraînerait les roues arrière.

Toyota présente un coupé sportif à partir de 2012 dénommé GT86 à l’internationale. L’automobile est construite en collaboration avec Subaru, chez qui ce modèle se nomme BRZ. Ce coupé, dont le nom est un hommage à la Toyota Corolla (modèle Sprinter Trueno et Levin), dont le code châssis est AE86, est issue du concept-car FT-86. Elle se nomme Toyota 86 au Japon et en Australie, et sous le nom de Scion FR-S pour le marché nord-américain.

Comme un hommage au coupé Corolla Levin (nom de code AE86) des années 80, le chiffre 86 fait référence au rapport carré alésage-course de 86 × 86 mm. On le retrouve aussi pour le diamètre de sortie des échappements.

==> Toyota concept GT86 Initial D livrée Hachi-Roku 八六 86 herocar AE86 de Takumi Fujiwara 頭文字イニシャルD

Toyota et Subaru dévoilaient le fruit de leur travail d’équipe : un coupé, ou plutôt deux coupés, propulsion et animés par un moteur ‘Boxer’, bloc quatre cylindres à plat, fournissant une puissance de 200 chevaux.

Les performances ne sont effectivement pas le point fort des Toyota GT86 et Subaru BRZ avec un 0 à 100 km/h abattu en 7,6 secondes.

TOYOTA 86 Full Throttle – Drive with Passion


Toyota 86 built by passion and excitement. Drive with Passion…


next-gen Toyota GT86 hybride ?

Déjà au Salon de Francfort 2013, Koei Saga, senior manager for drivetrain engineering Toyota, évoquait dans un interview avec Autocar qu’une variante hybride de la GT86 était en développement. Depuis, plus aucune nouvelle à ce sujet n’avait émergé et l’idée semblait avoir disparu des projets. Jusqu’à l’annonce de ce superbe concept au nom évocateur Toyota Gazoo Racing Hybrid-Vehicle SPORTS !


Source et images :
Toyota, Toyota Motorsport, Team Gazoo Racing

Ressources :
blog.toyota.co.uk
automobiles-japonaises.com



Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

*


TimeDM ad Pixel