Vous êtes ici : DESIGNMOTEUR-Auto » News » Nissan LEAF 2.0 : l’automobile qui fait démarrer une new era electro-tech de l’Automobile #kWhatt?

Nissan LEAF 2.0 : l’automobile qui fait démarrer une new era electro-tech de l’Automobile #kWhatt?


Pionnier des automobiles à motorisation électrique, la Nissan LEAF est… et …est dénommé comme ça en référence à Leading, Environmentally friendly, Affordable, Family car, since 2009. …Sachant cela, je continue ma phrase…. l’une des première automobile spécialement étudié pour être 100 % électrique. On the EV world market since 2010. C’est beaucoup pour un produit de design industriel au regard de la vitesse du progrès technique et électrotechnique accomplis en 7 ans avec l’évolution des usages et des procédés industriels et de la technologie (Research&Développée) accessible et à la pointe de l’high-tech.

Business Nissan LEAF

Nissan is a global full-line vehicle manufacturer that sells more than 60 models under the Nissan, Infiniti and Datsun brands. In fiscal year 2015, the company sold more than 5.4 million vehicles globally, generating revenue of 12.2 trillion yen. Nissan engineers, manufactures and markets the world’s best-selling all-electric vehicle in history, the Nissan LEAF. Nissan’s global headquarters in Yokohama, Japan manages operations in six regions: ASEAN & Oceania; Africa, Middle East & India; China; Europe; Latin America and North America. Nissan has been partnered with French manufacturer Renault since 1999 and Mitsubishi Motors since 2016 under the Renault-Nissan Alliance.

Nissan LEAF ZE 0

ZE0型リーフ(LEAF ZE0)は、日産自動車により2010年12月に日本とアメリカで発売され、世界で量販されている5ドアハッチバック型の電気自動車である

The ZE 0 type leaf (LEAF ZE 0) is a 5-door hatchback type electric vehicle that was released in Japan and the USA in December 2010 by Nissan Motor and is mass marketed worldwide.

2009年8月2日に、日産自動車横浜グローバル本社の竣工式に合わせて発表、2009年11月の第41回東京モーターショーで一般向けに初公開され、日本およびアメリカでは世界に先立って翌年12月に発売された。

In accordance with the completion ceremony of Nissan Motor Yokohama Global Headquarters on August 2, 2009, it was first published for the public at the 41st Tokyo Motor Show in November 2009, and in Japan and the United States it was released in December the following year.

Nissan LEAF 1.0 sur le marché de 2010 à 2017

Depuis décembre 2015, la Nissan LEAF est le véhicule autonome tout-électrique ayant été le plus vendu dans le monde. Plus de 200 000 unités ont été vendues en cinq années. According to hybridcars.com

Les États-Unis sont le premier pays acheteur avec 89 000 véhicules vendus, suivi du Japon avec 57 000 véhicules et de l’Europe avec plus de 49 000 voitures. Le marché européen est mené par la Norvège avec plus de 15 000 véhicules et le Royaume-Uni avec 12 000 véhicules.

Nissan a réussi a populariser le concept même de voiture électrique dès 2010.

Là c’est quand il n’y a pas de concurrence.

Quand soudain.

Tesla s’installe en tête du marché des voitures électriques.

Neuf ans après l’arrivée des pionnières automobiles sportive électrique 2450 unités de Tesla Roadster de 2008 à fin 2012.

Selon les récentes projections , Tesla a vendu sur les six premiers mois de l’année 2017 entre 47000 et 50000 voitures dans le monde grâce à ses deux modèles déjà sur le marché, la berline Model S et le SUV Model X. La Model 3 doit permettre au constructeur d’atteindre son objectif de 500000 voitures vendues en 2018 et un million d’ici 2020. En 2016, Tesla avait écoulé 76243 voitures dans le monde, ce qui le place en tête du marché de la voiture électrique. Par comparaison, les deux premiers constructeurs mondiaux, l’allemand Volkswagen et le japonais Toyota vendent chacun plus de 10 millions de voitures par an.

La LEAF de Nissan était donc en 2016 le modèle électrique le plus vendu au monde : 51882 exemplaires ont trouvé preneur l’an dernier, à comparer aux 50944 Tesla Model S et 25299 Tesla Model X écoulées sur la même période.

General Motors, le premier constructeur américain avec plus de trois millions de véhicules vendus aux Etats-Unis l’an dernier, entend également prendre sa part du gâteau sur le marché du tout-électrique. GM a lancé sur le marché de la VE la Chevrolet Bolt, jumelle de l’Opel Ampera-E proposé en Europe.

Business marché du Véhicule Electrique en France

Pour infos, et d’après l’étude publié par Avere France, Association pour le développement de la mobilité électrique :

Le marché du véhicule électrique termine le 1er semestre 2017 en hausse avec un total de 16 159 immatriculations (+7,24%) porté par le succès de la dernière version de la Renault ZOE. Le segment de l’hybride rechargeable poursuit sa croissance et enregistre pour le deuxième mois consécutif un record mensuel de ventes.

Après quelques mois en demi-teinte, le segment du véhicule électrique particulier retrouve un rythme soutenu de croissance (+16,5%) et enregistre 2 773 immatriculations contre 2 378 en juin 2016. Ses retards de livraison étant cette fois entièrement résolus, la nouvelle Renault ZOE ZE 40 est le principal moteur de cette hausse avec 68% de parts de marché et 1 882 véhicules livrés (+44%).

Dans l’attente de la sortie de sa prochaine version, la Nissan LEAF perd du terrain en totalisant 193 immatriculations (-51%) mais maintient sa deuxième position. Elle est talonnée de près par la BMW i3 qui cumule 183 immatriculations (+85%), dont 122 équipées d’un prolongateur d’autonomie.

Pour son retour, la Smart Fortwo occupe directement la troisième place (127). Ce modèle résolument urbain sera intéressant à suivre puisque Smart a pris le parti, pour un tarif équivalent à celui de l’ancienne génération, d’améliorer le temps de charge et le confort de conduite plutôt que les capacités de la batterie. Arrivent juste après le Kia Soul EV et la Tesla Model S avec respectivement 113 (+17%) et 109 immatriculations (-20%).

Ce classement reste inchangé – Smart exceptée – au niveau du 1er semestre 2017 : la ZOE caracole en tête avec 9 242 immatriculations (+41%) et une part de marché de 4% sur les ventes Renault. Elle est la seule avec la Nissan LEAF (1 391 / -45%) à franchir le cap du millier de véhicules livrés.

Au total au 1er semestre 2017, 13 555 véhicules électriques particuliers ont été immatriculés contre 12 338 sur la même période en 2016 (soit +9,8%) auxquels viennent s’ajouter 518 dotés d’un prolongateur d’autonomie. Ils représentent 1,2% des ventes semestrielles de voitures neuves en France (+0,1%).

– Avere France


Infographie business Electric vehicle market


Business marché du Véhicule Électrique à l’international

Pratiquement tous les constructeurs automobiles s’apprêtent à lancer des modèles 100% électriques.

Nouvelles technologies, meilleures batteries, autonomie accrue, bornes de recharge plus nombreuses: l’heure de la massification a sonné.

Selon les Echos, le marché européen des voitures électriques a passé pour la première fois le cap emblématique des 100000 unités commandées, à 102625 exactement, en hausse de 4,7% sur un an. Mais cela ne représente que 0,5% du nombre total de voitures neuves livrées par les concessionnaires, et une part bien plus faible encore du parc en circulation.

Bienvenue dans l’ère de la voiture électrique

« PSA, Volkswagen, Opel, Mini, Skoda, Smart et jusqu’à l’imperturbable géant Toyota, qui ne jurait jusqu’à présent que par l’hybride (combinant un moteur électrique et un autre à essence): tous en sont à présent au stade du développement avancé. Même les rois du premium et des moteurs gavés de chevaux tels que Porsche, Jaguar, Audi, Mercedes-Benz ou Volvo vont bientôt entrer dans l’arène, assumant désormais qu’une voiture sans pistons ni chambre de combustion reste une voiture. »

« Il y avait beaucoup de sceptiques au départ, mais le véhicule électrique est dans les projets de tous les constructeurs aujourd’hui. La clientèle n’est plus limitée aux seuls passionnés d’écologie, elle devient peu ou prou représentative de la population qui achète des voitures. Il est évident que le véhicule électrique ne va pas rester longtemps à 1% du marché», estime Bernard Loire, président de Nissan en France, dont la Leaf est numéro 2 du segment dans l’Hexagone. »

« Dans le monde, la production de véhicules électriques a déjà été multipliée par 10 en cinq ans, pour passer de 50000 à 500000 unités. Même s’il existe des freins au développement, il s’agit d’une mutation qui ne repartira pas en arrière. Ce n’est pas le serpent de mer prêt à replonger, comme certains le croyaient voici cinq ou six ans», confirme Bertrand Largy, expert en chaîne de traction électrique et batterie chez Renault. »

Extraits via lesechos.fr /26/05/2017


Selon l’International Energy Agency, il n’y avait que deux millions de véhicules électriques enregistrés dans le monde en 2016. A comparer aux 80 millions de véhicules non utilitaires vendus pour la seule année 2016.

L’américain Tesla, qui était plutôt spécialisé dans le haut de gamme, a fait sa première percée dans le segment occupé par la LEAF en juillet 2017, avec le lancement de la Model 3 avec une autonomie de 220 milles ou 350 km.

Le leadership de l’alliance franco-japonaise est concurrencé désormais par Tesla mais aussi par des constructeurs généralistes qui prépare des trucs aussi.

Ces temps-ci, les grandes marques automobiles ont, pour la quasi-totalité d’entre elles, annoncé leur souhait de s’investir dans la mobilité alternative au cours des prochaines années en lançant une gamme de véhicules électriques ou hybrides rechargeables.

L’IAA 2017 promet d’être chaleureusement électrique.


Voiture électrique : réinventer le business model…

Légitimement tout est donc réuni pour faire de la voiture électrique un vrai succès économique en France, mais aussi à l’étranger.

Cependant, la commercialisation de masse de véhicules électriques se fait attendre. En 2009, Carlos Ghosn avait prédit un décollage majeur en 2010 : « Nous estimons que les véhicules électriques pourraient représenter 10 % du marché mondial à l’horizon 2020. Cette prophétie ne s’est pas réalisée et les prévisions autour de la voiture électrique annoncées sont repoussées et réajustées année après année.

Comment comprendre que ce décollage n’arrive toujours pas et que les prévisions de vente sont sans cesse repoussées. Pour trouver la réponse, il faut se tourner vers le « Business Model » des constructeurs automobiles.

Tesla est d’ailleurs l’un des rares fabricants à ne pas faire payer de location de batteries à ses clients. Son business model est en rupture avec le modèle économique des acteurs historiques. Dans son plan de développement et grâce à la construction d’une nouvelle usine de batteries, le constructeur américain sera d’ici fin 2017, en mesure de proposer un nouveau coupé à seulement $35000.

Dans l’analyse le modèle économique des firmes automobiles est bâti autour de deux grands piliers :

La vente de voitures qu’elles soient neuves ou d’occasion & la vente de produits et de pièces détachées sur les anciens et nouveaux produits.

La vente de produits et de pièces détachées représente en moyenne 40% du chiffre d’affaires des constructeurs automobiles selon le GNFA.

Or en investissant le marché de la voiture 100% électrique, les fabricants doivent faire l’impasse sur une part importante des pièces détachées. En effet, les utilisateurs n’ont plus à remplacer un nombre important de pièces d’usures mécaniques que l’on retrouve dans les voitures thermiques ou même hybride (échappement, courroie de distribution, bougies, … exit également les vidanges).

En se séparant de ces consommables et des services autour des pièces d’usures, les constructeurs automobiles perdraient 20% de leur chiffre d’affaires, car les pièces détachées qui sont directement liées à la propulsion mécanique représentent pour moitié du chiffre d’affaires des pièces détachées.

Pour faire de la voiture 100% électrique, un véhicule adopté en masse par les consommateurs, les groupes automobiles doivent repenser leur business model car les consommateurs ne sont pas aujourd’hui enclins à adopter le système de location de batteries ou à s’offrir un véhicule 2,5 fois plus cher qu’une voiture thermique. En 2015, le marché des voitures électriques a représenté seulement 0,6% de part de marché en France et devrait rester sous les 1% en 2016.

Extraits via http://www.latribune.fr/opinions/ /25/12/2016

Ainsi ces 2 piliers du modèle économique d’un constructeur auto sont vitales pour pouvoir faire de la R&D, afin de proposer des produits toujours et encore plus davantage efficient, ou efficace avec un effort réduit, un coût réduit ou une consommation réduite.

On en revient au concept même proposé par Nissan avec sa Leading, Environmentally friendly, Affordable, Family car


Donc Nissan est pionner sur le marché mondiale du véhicule électrique mais n’est plus leader. Et bim, Nissan avant l’ouverture de l’IAA 2017, voilà que la firme 日産 annonce, présente, proposera dans un mois, une toute nouvelle LEAF. La version 2.0 de son modèle phare.

Le constructeur japonais a lancé en France son label « Nissan Club Occasions Véhicules Électriques » à l’occasion du Mondial de l’Automobile à Paris en septembre 2016. Cela comprend 100 points de contrôle et une garantie européenne de 12 à 36 mois jusqu’à 150 000 km afin de permettre aux clients Nissan une garantie de qualité de leur véhicule.

Début janvier 2017, une annonce a été faite quant à l’arrivée sous peu d’une nouvelle LEAF à l’occasion du CES de Las Vegas, et prévue pour sortir en octobre 2017 au Japon et in the World début 2018.

Reveal Nissan LEAF

Nissan révèle aujourd’hui la toute Nouvelle Nissan LEAF 100% électrique. La nouvelle berline zéro émission à l’échappement de Nissan incarne la vision Intelligent Mobility de la marque.


The new #Nissan #LEAF. Simply Amazing. Join us for the World Premiere September 6 #Nissan #LEAF #NissanLEAF

Une publication partagée par Nissan (@nissan) le

Introducing the New Nissan LEAF. Simply Amazing! #Nissan #LEAF #IntelligentMobility

Une publication partagée par Nissan (@nissan) le


« La nouvelle Nissan LEAF incarne la vision Nissan Intelligent Mobility, qui est la vision de la marque sur la façon dont les véhicules seront conduits, motorisés et intégrés à la société.

La nouvelle Nissan LEAF 100% électrique, avec son autonomie accrue, combinée à l’évolution des technologies de conduite autonome Nissan, comme ProPILOT Park et la technologie e-Pedal, renforce le leadership de Nissan sur le marché des véhicules 100% électrique. La nouvelle Nissan LEAF possède les technologies de pointe qui équiperont également les véhicules Nissan de demain. »

– Hiroto Saikawa, President and Chief Executive Officer of Nissan


Live Stream New Nissan LEAF 2017 World Premiere


Nissan today introduced the new Nissan LEAF, the next evolution of its zero-emission electric vehicle. The Nissan LEAF has been completely reinvented, combining greater range with a dynamic new design and advanced technologies, representing Nissan’s technological leadership. The most advanced e-powertrain. The new Nissan LEAF offers a range of 400 km (Japan JC08 cycle), allowing drivers to enjoy a safer and longer journey. The new e-powertrain gives the new Nissan LEAF 110 kW of power output and 320 Nm of torque, improving acceleration and driver enjoyment.


Châssis Nissan LEAF

Nissan LEAF 2.0 - 2017 - wheel / jante

Nissan LEAF 2.0 – 2017 – wheel / jante

En matière de performance intelligente selon Nissan, le point central se situe au niveau de la nouvelle chaine cinématique e-powertrain qui offre une meilleure efficacité énergétique, davantage de couple, et une puissance accrue pour de meilleures performances dynamiques. En plus de cette nouvelle motorisation, un nouveau pack de batteries lithium-ion affiche une capacité de stockage plus élevée et fournit davantage d’énergie.

Tout en accentuant l’efficacité énergétique, le nouveau groupe motopropulseur e-powertrain procure une conduite plus fluide et dynamique. Il offre une puissance de 150ch (110 kW). Le couple atteint désormais 320 Nm et offre de meilleures accélérations.

Nissan LEAF 2.0 - 2017 - recharged at Home

Nissan LEAF 2.0 – 2017 – recharged at Home

When it comes to performance and agility, the new Nissan LEAF excels. To match the improved output of the electric motor and inverter, Nissan engineers enhanced the car’s chassis for better stability. Heavy components including the battery are placed in the center of the body, helping achieve smaller yaw moments of inertia compared with front-engine vehicles and thus improving directional stability, enabling smoother cornering.

The new Nissan LEAF’s electric power steering system has a more linear feel that enhances confidence, especially on highways, with enhanced feedback from the road surface. This is thanks to a software upgrade, new control logic working in conjunction with the steering angle sensor, and a 10% increase in steering torsion bar stiffness.

Additionally, the urethane bump stop for the rear suspension has been replaced by a rubber one to reduce shocks and bumpiness when driving on uneven roads. The new Nissan LEAF also comes with Intelligent Ride Control for more precise electric motor torque control generation when cornering, reducing vibration while simultaneously improving ride quality and steering control.

L’autonomie de la Nouvelle Nissan LEAF se situe à présent à 378 km (New European Driving Cycle) et répond ainsi aux attentes de 80% des conducteurs européens. Pour ceux qui souhaitent voyager plus loin à bord de leur Nissan LEAF, Nissan lancera une version plus puissante, et avec une autonomie accrue fin 2018.

La vision avant-gardiste de Nissan concernant le potentiel des véhicules 100% électriques ne se résume pas à alimenter la nouvelle Nissan LEAF. Les batteries de la voiture peuvent également servir de réserves d’énergie mobiles. Ce sont de véritables « batteries sur roues ».

Le système fonctionne en permettant aux conducteurs de véhicules 100% électriques Nissan de se connecter au réseau afin d’y jouer un véritable rôle, tout en bénéficiant, dans certains pays, d’une source de revenus alternative.

La technologie V2G ou véhicules connectés au réseau rend possible la recharge bidirectionnelle, permettant aux véhicules 100% électriques Nissan d’être complètement intégrés au réseau. Ce système aide à améliorer la capacité de gestion des flux d’énergie renouvelable non programmable, en rendant plus accessible et en intégrant davantage les sources d’énergie renouvelable.

Établir une société plus durable signifie qu’il faut faire chaque jour des choix judicieux. – Nissan


V2G Soltuion énnergétique eco-resonsive ?

La technologie ‘Vehicle-To-Grid’, ou V2G pour les intimes va être le business buzz-word du moment. Cette tech pourrait révolutionner notre conception de l’énergie et rendre les stations-service, voire les centrales électriques, obsolètes.

On sait comment fonctionne le réseau électrique. Quand on branche un appareil électrique chez soi, l’énergie provient du réseau national, lui-même alimenté par des centrales électriques utilisant du charbon, du gaz ou du combustible nucléaire, ainsi que des sources d’énergie renouvelable, éolienne ou solaire.

C’est un réseau centralisé qui achemine l’énergie là où on en a besoin. La technologie V2G renverse ce modèle, puisqu’elle redistribue l’énergie d’un véhicule électrique (VE) vers le réseau. En créant leurs propres écosystèmes énergétiques, les VE font ainsi office de mini-centrales électriques.

En 2016, le Danemark a été le terrain choisi pour l’expérimentation du V2G. Menée par Nissan, Enel Group et le projet NUVVE, cette expérimentation a concerné une dizaine de vans e-NV200 et a réussi à générer de premiers revenus. Après le Danemark, Nissan et Enel testent actuellement le marché UK au travers d’une flotte d’une centaine de véhicules.

En France, le groupe PSA se lance dans l’aventure ‘vehicle to grid’ en s’associant avec Enel, Nuuve ainsi que Direct Energie qui sera en charge de la valorisation de la flexibilité de la batterie sur les marchés.

De son côté, EDF montre aussi un intérêt particulier via sa filiale Sodetrel qui est un spécialiste de la gestion de bornes de recharge.


Wlecome xStorage

La proposition de Nissan avec la LEAF 2.0 est le concept xStorage.

xStorage, système de stockage d’énergie, exploite l’expérience collective industrielle afin d’optimiser l’efficacité et la durabilité de la consommation énergétique à domicile. La technologie xStorage Home stocke de l’énergie au moment où la demande en énergie est la plus faible, tout en contrôlant quand et comment cette énergie pourrait être réinjectée dans le réseau, afin de lisser les pics de demande en énergie. Le système intègre tous les logiciels nécessaires à la gestion et au stockage de l’énergie à domicile. xStorage Home peut injecter de l’énergie au réseau ou en retirer pour générer davantage de flexibilité et favoriser l’intégration des énergies renouvelables.

Nissan LEAF 2.0 - 2017 - xStorage Home

Nissan LEAF 2.0 – 2017 – xStorage Home


Si Tesla concurrence Nissan sur son buisness model phrare avec la Nissan LEAF vs Tesla Model 3, alors Nissan va concurrencer le business innovant de Tesla Powerpack born in USA vs Nissan xStorage avec sa Japan Touch. Ce n’est pas vraiment le même objet ou produit, ou les technologies embarqués, mais on reste dans le même sujet : le stockage de l’énergie électrique et sa redistribution.


New Nissan LEAF Simply Amazing


For those who like progress, we introduce the new Nissan LEAF. With the latest Nissan Intelligent Mobility technology, Nissan LEAF has been completely reinvented, combining greater range with a dynamic new design, equipped with the evolution of autonomous drive technology such as ProPILOT, ProPILOT Park, and the simple operation of the e-Pedal. You can’t miss trying it out and exploring how it drives. From the world’s EV leader, the new Nissan LEAF simply amazing. #Nissan #LEAF


Design Nissan LEAF 2.0

Le nouveau design de la Nissan LEAF reflète l’attitude visionnaire de Nissan. Il s’inspire de celui du Concept Car Nissan IDS dévoilé pour la première fois en 2015 au Salon de Tokyo.

« le concept IDS est la future voiture électrique, future voiture autonome, présenté par Nissan qui préfigure le futur style de la Nissan Leaf next-gen. Mais est-ce vraiment le futur futur ? »

– DESIGNMOTEUR /2015

Nissan IDS Concept Car


Some have compared a future with autonomous drive to living in a world of conveyer belts that simply ferry people from point A to B, but the Nissan IDS Concept promises a very different vision of tomorrow. Even when the driver selects Piloted Drive and turns over driving to the vehicle, the car’s performance—from accelerating to braking to cornering—imitates the driver’s own style and preferences. In Manual Drive mode, the driver has control. The linear acceleration and cornering are pure and exhilarating. Yet behind the scenes, the Nissan IDS Concept continues to provide assistance. Sensors continually monitor conditions and assistance is available even while the driver is in control. In the event of imminent danger, Nissan IDS Concept will assist the driver in taking evasive action. In addition to learning, the Nissan IDS Concept’s AI communicates like an attentive partner. From information concerning traffic conditions, the driver’s schedule to personal interests, Nissan IDS Concept’s AI has what is needed to help create a driving experience that is comfortable, enjoyable and safe.

IDS?

Remember?! IDx visible au Mondial de l’Auto 2014

Nissan claims the name IDx means: « ID is the acronym taken from ‘identification,’ relating to the things all individuals relate to on a personal level in a car. The ‘x’ is the variable, representing the new values and dreams born through communication.” The ‘D’ and ‘X’ are also synonymous with the Roman numerals D, meaning 500, and X, meaning 10. Possibly a nod to the Datsun model 510

In fact, IDS cela signifie Intelligent Driving System et ce concept préfigurait donc la nouvelle LEAF.


The New Nissan LEAF – Dynamic new design


The new Nissan LEAF’s dynamic new design includes a low, sleek profile that gives it a sharp, dynamic look. Along with excellent aerodynamics, the styling – from the sleek silhouette to the car’s “advanced expression” – evokes the exhilaration of driving an electric vehicle (EV). Familiar Nissan design features include the signature boomerang-shaped lamps and V-motion flow in the front. The flash-surface grille in clear blue and the rear bumper’s blue molding emphasize its identity as a Nissan EV. Program Design Director Mitsunori Morita shares insights about the evolution of its design.


Design extérieur Nissan LEAF 2.0

Les différences entre la LEAF 1.0 et la 2.0 sont minimes, mais très visible. Mais c’est une auto qui a le look d’une voiture commune. Autant la Nissan LEAF fait très Voiture Electrique avec ses gros clichés de la VE, ou alors c’est la LEAF qui a inspiré le design des autres VE.

En 2017, la LEAF a le look d’une voiture Electrique citadine à moteur thermique avec le style moderne design Nissan.

Nissan LEAF 2.0 - 2017 - front-face / face avant

Nissan LEAF 2.0 – 2017 – front-face / face avant

L’avant arbore la calandre en « V » emblématique de Nissan et bien sûr est présent sur de nombreux modèles best-seller tels que les Crossovers Nissan QASHQAI ou X-TRAIL.

Nissan LEAF 2.0 - 2017 - front side-face / profil avant

Nissan LEAF 2.0 – 2017 – front side-face / profil avant

Les projeteurs LED profilés en forme de boomerang sont également des éléments caractéristiques du design de Nissan.

Nissan LEAF 2.0 - 2017 - side-face / profil

Nissan LEAF 2.0 – 2017 – side-face / profil

Une ligne de couleur bleue souligne une nouvelle signature spécifique aux véhicules 100% électriques Nissan. Le toit flottant renforce l’aspect dynamique du design, tout en aérodynamisme.



À l’arrière, fini les feux verticaux. Pour rappeler qu’il s’agit bien d’un véhicule zéro émission, on retrouve ce bleu intense dans les reflets de la calandre et sur le pare-choc arrière.

Nissan LEAF 2.0 - 2017 - rear side-face / profil arrière

Nissan LEAF 2.0 – 2017 – rear side-face / profil arrière

Nissan LEAF 2.0 - 2017 - rear-face / face arrière

Nissan LEAF 2.0 – 2017 – rear-face / face arrière

The signature V-Motion grille, the « boomerang » light signature and the floating roof emphasize the presence of Nissan brand design, giving the Nissan LEAF an appearance similar to other Nissan models, such as the popular X-Trail.

A clear-blue 3D mesh pattern with a « freezing » motif, on a flush surface inside the V-Motion grille, expresses the Nissan LEAF’s uniqueness as an EV.

The new Nissan LEAF’s projector-beam headlights with dual, direct-lens low and high beams are a first for Nissan. More mechanical details and a floating signature configuration express a high-tech feel, while visibility and safety are improved by enhancing forward illumination coverage, optimally balancing design and functionality.

The rear combination lamps feature a unique signature that’s easily recognizable from a distance. The spoiler integrated in the window graphics gives the new Nissan LEAF an impressive, sporty look. The low hood blends flawlessly into the windshield and floating roof, creating a sleek silhouette that improves air flow.

The underfloor and a diffuser-type rear bumper combine to achieve reduced drag and zero lift, resulting in improved vehicle stability.

Thanks to the aerodynamic body styling, including a rear bumper with a clear-cut curve and aero-design wheels, the drag coefficient of the new Nissan LEAF is a low 0.28.

The angle of the charging port at the front has been reconfigured for greater convenience, letting the customer connect the charging cable without bending down. Ergonomic testing by Nissan shows that this new 45-degree angle allows drivers of all heights to easily and comfortably connect the charger.

Design intérieur Nissan LEAF 2.0

Élégance et technologies caractérisent l’habitacle totalement revisité de la Nissan LEAF, qui affiche des matériaux de haute qualité.

Nissan LEAF 2.0 - 2017 - driving wheel / volant

Nissan LEAF 2.0 – 2017 – driving wheel / volant

Les passagers apprécieront la signature bleu intense, une teinte électrique, des surpiqures sur les sièges, le tableau de bord, le volant, et le nouveau look de l’écran de 7 pouces. Il a été repensé pour une meilleure compréhension des équipements clé tels que le Nissan AVM – Vision intelligente à 360°, l’état de la charge, la jauge d’énergie, les systèmes audio et de navigation.

Nissan LEAF : Système AVM Vision 360°


Faire des créneaux est maintenant facile avec le système AVM de la Nissan LEAF : une nouvelle technologie Nissan de 4 caméras qui dote le conducteur d’une vue à 360° de la voiture.

Moteur Nissan LEAF

Nissan LEAF 2.0 - 2017 - engine e-powertrain battery

Nissan LEAF 2.0 – 2017 – engine e-powertrain battery

Alors il y a quoi sous le capot de la nouvelle LEAF 2.0 ?

Le véhicule restera équipé de batteries lithium-ion fournies par Automotive Energy Supply, une coentreprise que le partenaire de Renault avait constitué avec NEC.

Et c’est là que l’actualité business récente va faire écho.

Nissan Motor Co. (Nissan) & GSR Capital (GSR)

Août 2017, le constructeur Nissan a annoncé un accord de vente de son activité de batteries au fonds privé d’investissement GSR Capital.

Nissan avait fondé en 2007 avec son compatriote NEC la compagnie Automotive Energy Supply Corporation (AESC), qui fabrique des batteries lithium-ion pour ses LEAF assemblées au Japon, ainsi que pour certains modèles hybrides (essence-électricité).

Le groupe automobile, partenaire du français Renault, va d’abord prendre le contrôle total de la co-entreprise en rachetant les 49 % possédés par NEC et sa filiale NEC Energy Devices, avant de transférer le tout à GSR.

La transaction, qui doit être bouclée d’ici à fin 2017, couvre aussi les sites de production de batteries de Nissan aux États-Unis, précisément dans le Tennesse (Smyrna), et au Royaume-Uni, à Sunderland. Des actifs situés à Oppama, en banlieue de Tokyo, sont également concernés.

« C’est une opération gagnant-gagnant pour AESC et Nissan. Elle permettra à AESC de mettre à profit le vaste réseau et les investissements de GSR pour étendre sa clientèle et augmenter sa compétitivité, ce qui en retour contribuera à améliorer la compétitivité de Nissan dans l’électrique » – Hiroto Saikawa, CEO Nissan Motors

On se souvient, début 2017, Carlos Ghosn, le leader de Nissan depuis 16 ans, a décidé de se mettre en retrait, pour se concentrer davantage sur l’alliance avec Renault et Mitsubishi Motors qu’il ambitionne de porter au sommet de l’industrie automobile mondiale. Ainsi Ghosn donne la direction exécutive de Nissan à Hiroto Saikawa.

Business Nissan & GSR

Le contrat d’achat et de vente concerne la filiale de Nissan spécialisée dans les batteries, Automotive Energy Supply Corporation (AESC), ainsi que les sites de production de batteries situés à Smyrna dans le Tennessee, détenu par Nissan North America Inc. (NNA), et à Sunderland au Royaume-Uni, détenu par Nissan Motor Manufacturing (U.K.) Ltd. (NMUK). Les actifs vendus à GSR incluront également une partie des installations de production et de conception des batteries Nissan situées à Oppama, Atsugi et Zama au Japon.

« C’est une opération gagnant-gagnant pour AESC et Nissan. Elle permettra à AESC de mettre à profit les investissements et le vaste réseau de GSR pour développer sa clientèle et augmenter sa compétitivité. En retour, cela contribuera à renforcer la compétitivité de Nissan en matière de véhicules électriques. AESC restera un partenaire de premier plan pour Nissan tandis que nous nous employons à concevoir et produire des véhicules électriques leaders sur le marché. »
– Hiroto Saikawa, President and Chief Executive Officer de Nissan

De son côté, GSR promet d’accélérer les investissements en R&D, « d’étendre la capacité de production aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et au Japon et d’établir de nouvelles usines en Chine et en Europe ».

« L’acquisition d’AESC représente pour nous une étape importante dans le domaine des véhicules à énergie nouvelle. Nous souhaitons continuer à investir dans la R&D, étendre les capacités de production déjà présentes aux États-Unis, au Royaume-Uni et au Japon, et développer de nouveaux sites en Chine et en Europe, afin de mieux servir nos clients à travers le monde. Forts de nos capacités techniques, de nos ambitions, d’une main d’œuvre qualifiée dans le domaine des batteries électriques et d’une qualité de produit largement reconnue, nous serons dans une configuration idéale pour développer notre croissance. » – Sonny Wu, Chairman de GSR Capital

Les effectifs de chaque site concerné par l’accord, y compris les usines de production de Zama, Sunderland et Smyrna seront maintenus. Le siège social et les centres de développement de l’entreprise resteront au Japon.

Nissan va réaliser la transaction en prenant dans un premier temps le contrôle total de AESC – fondé en 2007 pour concevoir des batteries lithium-ion de pointe – et en rachetant les 49% de parts minoritaires détenues par NEC Corporation et sa filiale de batteries et électrodes en propriété exclusive NEC Energy Devices, Ltd (NECED).

Parallèlement, NEC négocie la vente au même fonds d’investissement de NEC Energy Devices, société qui développe les principaux composants des batteries, dont leurs électrodes. Le groupe d’informatique et de télécommunications aura ainsi parachevé l’abandon de ce domaine pour se concentrer sur d’autres équipements et systèmes pour les professionnels.

Après leur désengagement, reste leur compatriote Panasonic, partenaire de l’américain Tesla, parmi les acteurs dominants d’un marché stratégique, les batteries étant au coeur de la bataille des constructeurs d’automobiles pour augmenter l’autonomie, point faible des automobiles électriques.

S’y ajoute la société GS Yuasa qui, selon le journal Nikkei, va produire en masse à compter de 2020 de nouvelles batteries lithium-ion capables de doubler l’autonomie des petites voitures électriques. Cela se ferait via une société détenue conjointement avec la maison de commerce Mitsubishi Corporation et le constructeur d’automobiles Mitsubishi Motors, détenu au tiers par son compatriote Nissan.


Under the hood!!! Business battery

Carlos Ghosn Explains Why Making Your Own Batteries Is Dumb

When Financial Times Tokyo reporter Kana Inagaki mentioned today that the Renault-Nissan Alliance is planning to divest itself from its in-house battery production, Renault/Nissan/Mitsubishi triple-CEO Carlos Ghosn did not deny it. Instead, he explained that Nissan is “going to rely more and more on batteries by existing suppliers,” and why these days, in-house battery production is a very stupid idea for a carmaker, a waste of money that can be put to much smarter use elsewhere. A few months ago, reports of a spin-off of Nissan’s battery venture were called ‘speculation.’ Today, they kicked off a free seminar on capital management in the auto industry.

When we started making EVs in 2008,” Ghosn said today at an interview in Yokohama, “there was no battery capable of supporting an electric car. So we decided to do it ourselves. The situation today in 2016 is completely different.”

Back then, Nissan started a joint-venture with Japan’s NEC called Automotive Energy Supply Corporation (AESC). In 2014, the company was the world’s second-largest EV battery maker after Panasonic. Size alone does not guarantee cost leadership, especially not when production is in-house, and is operating without healthy competition, and without Purchasing putting the thumbscrews on an outside supplier. As it became evident in 2014, when first reports surfaced that Nissan’s batteries could be bought for less money at outside supplier LG Chem.

Fast forward to 2016.

“Many battery suppliers have come to the market, and they are not small companies. They are powerhouses with a lot of technology, ready to invest,” Ghosn explained. “In our point of view, making our own battery is no longer as crucial as it was in 2008.”

People who value a company like Tesla for its Gigafactory, should take careful note of what one of the best brains in the industry said today about vertical integration. Said Ghosn:

As carmakers, we need to develop the technology nobody has, but when the technology is available outside, we should externalize. A core question for a carmaker is what are the priorities of investment. If you invest everywhere, you are going to need huge amounts of money. One of the reasons for why we have suppliers is that one cannot invest in everything. You need to select where you want to invest, where is your core business, and this is an ever-changing task.”

It definitely would be silly and naïve today to emulate Ford’s River Rouge plant of the 1920’s, where iron ore went in on one side and cars exited on the other. Groundbreaking as it was hundred years ago, to insist these days on making something on your own that can be bought better and cheaper elsewhere is silly at best, and suicidal eventually. Eventually, Tesla will learn, probably the hard and painful way, that in modern times, a high degree of vertical integration is a warning sign, and not a good thing at all.

via Forbes /2016


On revient au sujet moteur / à la question, alors il y a quoi sous le capot de la nouvelle LEAF 2.0 ?

Nissan LEAF 2.0 - 2017 - under the hood tech engine e-powertrain

Nissan LEAF 2.0 – 2017 – under the hood tech engine e-powertrain

La LEAF 2.0 est toujours une pure électrique disposant de ‘the most advanced e-powertrain’.

Son système moteur passe de 80 à 110 kW, avec un couple qui monte de 254 à 320 Nm.

Nissan LEAF 2.0 - 2017 - engine e-powertrainNissan LEAF 2.0 - 2017 - engine e-powertrain

Nissan LEAF 2.0 – 2017 – engine e-powertrain

Nissan LEAF 2.0 - 2017 - engine e-powertrain inside top view

Nissan LEAF 2.0 – 2017 – engine e-powertrain inside top view

Nissan LEAF 2.0 - 2017 - engine e-powertrain inside gears

Nissan LEAF 2.0 – 2017 – engine e-powertrain inside gears

Le système moteur développe une puissance équivalant à 150 chevaux.


New Nissan LEAF World Premiere Reveal


The Nissan LEAF has been completely reinvented, combining greater range with a dynamic new design and advanced technologies, representing Nissan’s technological leadership. The most advanced e-powertrain. The new Nissan LEAF offers a range of 400 km (Japan JC08 cycle), allowing drivers to enjoy a safer and longer journey. The new e-powertrain gives the new Nissan LEAF 110 kW of power output and 320 Nm of torque, improving acceleration and driver enjoyment.


The focal point of Nissan Intelligent Power in the new LEAF is the e-powertrain, which offers improved energy efficiency and increased torque and power output.

The new e-powertrain delivers an exhilarating, linear driving performance with a power output of 110 kW, 38% more than the previous-generation Nissan LEAF. Torque has been increased 26% to 320 Nm, resulting in improved acceleration.

Existing Nissan LEAF drivers already love the instant response and linearity of performance as they navigate the city. The new Nissan LEAF’s improved acceleration will boost enjoyment even further.

Even with the additional power output, the new Nissan LEAF’s driving range has been increased. The car’s new lithium-ion battery pack delivers an estimated range of 400 km by Japan standards, which should satisfy the daily driving needs of the majority of our customers.

The new battery design adds energy-storage capacity without increasing the size. The battery pack occupies the same dimensions as that of the previous-generation Nissan LEAF. It’s the individual cell structure of the laminated lithium-ion battery cells that’s been improved, representing an impressive 67% increase in energy density versus the 2010 model. Another key engineering improvement for the lithium-ion battery pack is enhanced electrode materials with revised chemistry, resulting in higher power density while contributing to greater battery durability on charge and discharge.


Nissan LEAF 2.0 - 2017 - under the hood full EV e-powertrain

Nissan LEAF 2.0 – 2017 – under the hood full EV e-powertrain

La capacité de la batterie est de 40 kWh, soit un progrès d’un tiers par rapport à la Leaf 1.0 qui n’avait que 30 kWh.

L’autonomie est de 400 km (Japan JC08 cycle) et serait de 378 km (NEDC) sous réserve d’homologation Européenne. Reste à connaitre l’autonomie en km selon le WLTP !?


Comprendre les différents cycles de conduite dont JC08 ? Regardez par là http://www.car-engineer.com/fr/les-differents-cycles-de-conduite/


De quoi inaugurer le nouveau protocole de mesure denommé WLTP pour ‘World Harmonised Light Vehicle Test Procedure’ ! …l’après NEDC ?? …datant de 1990 ! …New European Driving Cycle… aussi appelé le Motor Vehicle Emissions Group (MVEG), est un cycle de conduite automobile conçu pour imiter de façon reproductible les conditions rencontrées sur les routes européennes.

WLTP ?

Le WLTP entre en application au 1er septembre 2017.

C’est voté ! Le TCMV (Technical Committee of Motor Vehicles), un groupe de travail de la Commission européenne, a donné son feu vert à la traduction en droit européen du WLTP le 14 juin dernier. Ce protocole de mesure des consommations va donc progressivement remplacer l’actuel, dénommé NEDC, à compter du 1er septembre 2017 pour les nouveaux types homologués, et à compter du 1er septembre 2018 pour toutes les voitures neuves vendues.

« La Commission continue de répondre aux révélations sur les émissions des véhicules avec des mesures concrètes. c’est une bonne nouvelle pour le consommateur et pour l’environnement. ». Son collègue commissaire au climat, l’espagnol Miguel Arias Canete, a insisté sur le fait que cette étape était « cruciale pour restaurer la crédibilité », sans préciser toutefois s’il parlait de celle de la Commission ou de celle des constructeurs. M. Canete a en outre indiqué que « basé sur cette solide nouvelle méthode, la Commission va proposer d’ambitieuses normes de CO2 pour le secteur automobile pour l’après 2020. » – Elzbieta Bienkowska, commissaire européenne à l’industrie

L’Union-Européenne, le Japon, la Corée du Sud et l’Inde adopteront le même cycle d’homologation (avec quelques variantes). D’où son appellation : WLTP, pour Worldwide Harmonised Light Vehicle Test Procedure, car on peut vraiment parler de norme mondiale !

Les limites du cycle normalisé NEDC ont donc poussé le législateur à plancher sur un protocole de mesures plus réaliste. Ainsi est né le WLTP (pour Worldwide harmonized Light vehicles Test Procedure). Plus exigeant, celui-ci deviendra le nouveau mètre-étalon pour l’homologation de la consommation officielle des nouvelles voitures. Sa mise en place aura lieu dès le 1er septembre 2017 pour les nouveaux modèles, alors qu’il devra être appliqué le 1er septembre 2018 à tous les modèles en vente sur le marché.

Fruit de la collaboration entre les européens, les japonais et quelques américains, la norme WLTP a été finalisée l’an dernier. Elle remplacera progressivement le NEDC en Europe entre 2017 et 2020, mais certains constructeurs donnent déjà les valeurs WLTP de leurs véhicules.

« La norme WLTP prévoit plusieurs classes de véhicules en fonction de leur masse et de leur puissance, mais la plupart sont en classe 3 (plus de 34kW par tonne). »

Extrait du dossier intitulé WLTP, NEDC, EPA : Les normes de mesure de consommation via www.amperiste.fr


Ah mais c’est pour ça que certains constructeurs ont communiqué, cet été, le fait de passer de ch. à kW. pour indiquer la puissance moteur, donc non plus en chevaux mais en kiloWatt !


Reste une problématique en France, notamment, si « on veut remplacer », dixit la Politique actuelle, les 30 millions de voitures essence et diesel du parc national par des électriques… à l’orée des années 20??… Il va falloir produire de l’électricité, et beaucoup ; et/ou avoir du business model responsive de nouvelles tech. tel que la V2G aka Vehicle to Grid !


Source et images :
Nissan Motor

DESIGNMOTEUR Business


Nissan LEAF NISMO Concept : voiture électrique style motorsport from 横浜市 #TMS2017




DM ad Pixel

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

*



TimeDM ad Pixel