Vous êtes ici : DESIGNMOTEUR-Auto » Photos » Photos d’autos populaires au salon de la voiture de collection et d’exception 2017

Photos d’autos populaires au salon de la voiture de collection et d’exception 2017


La 5ème salon de voiture de collection et d’exception de la ville de Brie-Comte-Robert a eu lieu il y a quelques jours. Chaque année, la municipalité de Brie-Comte-Robert organise avec M. Alain Barret, ancien directeur de « Renault Jean Rédélé Brie », un grand rassemblement de plus de 60 véhicules autour du château. – Le château de Brie-Comte-Robert est un château fort médiéval situé dans la commune dans le département de Seine-et-Marne, en région Île-de-France. – Le plateau est évidemment composé de magnifique Alpine de toutes les époques, mais aussi de voitures anciennes, de youngtimers et de véhicules de prestige. Découvrez ce plateau d’exception de voitures – …populaires – ou cultes pour d’autres – par le simple fait qu’elles sont devenus très connues par leur simple nom tout en étant rare ou ayant une histoire particulière… l’héritage d’une génération – …misent en lumière par Ludo, photographe Team DM. (Oui cette intro peut être lues plusieurs fois pour s’approprier plusieurs sens de lecture;) (ou serait-ce le fait qu’il est 4h22 du mat’ à l’heure de la publication :p) (Intro écrite après la rédaction spontanée de ce big post à tendance DM Heritage & Culture avec un rythme plus particulier que d’habitude:)

Photos au salon de voiture de collection et d’exception de Brie-Comte-Robert


Commençons par l’originale Alpine A110 dans sa plus belle livrée, n’est-ce pas !?

Alpine A110

Alpine A110 - salon collection exception 2017 - photo Ludo Ferrari

Alpine A110 – salon collection exception 2017 – photo Ludo Ferrari

Heritage Alpine A110

L’Alpine A110 a été une voiture sportive française développée par Jean Rédélé et fabriquée à Dieppe par la « société des automobiles Alpine » entre 1962 et 1977 à partir de mécaniques Renault.

Jean Rédélé crée la société anonyme des automobiles Alpine en 1955 en référence à ses succès sur les routes alpines. En 1962, l’Alpine A110 est présentée au salon de Paris un frêle coupé en plastique de deux places. Désormais son choix technique est celui de la légèreté validé par la victoire du prototype M64 aux 24 Heures du Mans 1964 avec un petit moteur de 1 150 cm3.

La voiture a construit sa renommée internationale grâce à la compétition. Elle parcours tous les rallyes nationaux et remporte beaucoup de victoires, titrant plusieurs champions de France à son volant. Sa carrière internationale commence à la fin des années 1960 et se poursuit au début des années 1970 dans le nouveau championnat international de constructeurs en rallye. (l’actuel WRC;)

L’A110 évolue en étant équipé des moteurs améliorés de la R8 Major et de la R8 Gordini. Elle commence alors à acquérir un certain palmarès sportif.

Après avoir gagné des rallyes en France et à l’étranger avec le « moteur Cléon-Fonte » conçu par l’ingénieur René Vuaillat de la R8 Gordini 1108 cm3 et 1265 cm3, elle sera équipée à partir des modèles 1969 du « moteur Cléon-Alu » de la Renault 16 TS. Avec deux carburateurs double corps Weber 45, il délivre jusqu’à 125 ch. permettant à l’A110 1600 S d’atteindre une vitesse de 205 km/h.

En 1973, après le rachat complet d’Alpine par Renault, le championnat international est remplacé par un nouveau championnat du monde des rallyes pour constructeurs. Renault décide d’y participer avec l’A110 et avec une équipe comprenant les pilotes Jean-Luc Thérier, Jean-Claude Andruet, Bernard Darniche et Jean-Pierre Nicolas. L’A110 1800 Groupe IV gagne six des treize courses inscrites au programme mondial faisant d’Alpine le premier champion du monde des rallyes.


Quelques décennies plus tard, Le Groupe Renault mené par le Team Renault Sport présente en 2017 l’héritière Alpine A110.

Alpine A110 : poids 1080 kg via 96% Alu. 1.8L 252 ch. 4,3 kg / ch. de puissance #AlpineIsBack


Ensuite, une auto un peu moins connu (qui a pourtant un nom d’un jeu vidéo très populaire;) mais pas si inconnue si tu connais l’émission Wheeler Dealers France diffusée à la TV sur RMC Découverte.

Alpine GTA

Alpine GTA - salon collection exception 2017 - photo Ludo Ferrari

Alpine GTA – salon collection exception 2017 – photo Ludo Ferrari

GTA pour Grand Tourisme Alpine.

La conception des GTA reprend celle habituelle des automobiles Alpine, à savoir un châssis poutre sur lequel est fixée une coque en matériaux synthétiques ainsi qu’un moteur installé en porte-à-faux arrière.

Histoire de …moteur châssis

Le châssis automobile, autrefois en bois, aujourd’hui en alliage, est la structure qui supporte et rigidifie tous les éléments constituant un véhicule terrestre.

Au début de l’histoire de l’automobile, le châssis était constitué de deux poutres assemblées en H. Sur ce squelette étaient fixées les suspensions, les essieux, le moteur, la transmission, et la carrosserie.

Le constructeurs regroupe ensemble tous les organes uniquement mécaniques et sont assemblés sur une sorte de poutre appelée châssis.

L’ossature est constituée d’une seule poutre centrale, complétée par des éléments latéraux qui supportent la carrosserie. Solution très peu choisie de nos jours, le châssis-poutre a équipé des véhicules de compétition et de sport telle que la Renault Alpine A310.

Design & Moteur Heritage GTA

À partir de février 1985, les Alpine GTA succèdent aux Alpine A310 …dernière Alpine décidée par Jean Rédélé le fondateur d’Alpine.

Alpine produisait l’A110 depuis 1962, une très bonne machine de rallye mais si ses exploits et son palmarès imposent un certain respect, elle se révéla beaucoup trop exclusive pour assurer à elle seule un avenir commercial au petit constructeur. L’A110 était beaucoup trop spartiate et exigeante au niveau de la conduite pour la mettre entre toutes les mains, même les plus expertes de clients sportifs passionnés. Il fallait donc lancer un nouveau modèle qui puisse être utilisé au quotidien par un pilote non professionnel. C’est 10 ans après la naissance de l’A110 qu’Alpine présente l’A310. Jean Rédélé rêve d’une véritable GT, confortable et spacieuse, capable de séduire une large clientèle orientée vers les nombreuses productions italiennes et anglaises.



La GTA est toutefois totalement nouvelle par rapport à sa devancière, l’A310. Les moteurs sont des V6 déclinés en deux versions, atmosphérique ou turbo. Il y a 4 places dans l’habitacle et un petit coffre à l’avant partageant l’espace sous le capot avec le réservoir de carburant.

C’est la proposition émanant de chez Heuliez qui est retenue et finalisée en 1983. L’air de famille avec l’Alpine A310 est évident.

Châssis poutre centrale à section rectangulaire. À l’avant y est fixée une structure en tubes carrés par l’intermédiaire d’un caisson transversal rigidificateur.

À l’arrière une structure évasée prolonge la poutre et reçoit la boîte de vitesses et les chapelles des suspensions. Le berceau moteur se fixe à l’ensemble. Des renforts latéraux parallèles à la poutre sont fixés à cette dernière par des profilés transversaux.

Le moteur des GTA est le V6 PRV pour Peugeot-Renault-Volvo.



(Back to the future in Youngtimers Meeting 2016 pour voir la DeLorean comme tu l’a jamais ou rarement vue 😉 grâce à Fiona, photographe Team DM)


Le moteur V6 PRV sera utilisé sous deux formes principalement avec une version atmosphérique (avec vilebrequin normal) et une version suralimentée (avec vilebrequin à manetons décalés) permettant un cycle d’allumage enfin régulier, corrigeant un des défauts de jeunesse de ce moteur. En effet, le PRV était conçu à l’origine pour être un V8 à 90°. On retire retire de deux cylindres suite au contexte des années 1970.

Les performances des GTA (entre 235 et 250 km/h) ne sont pas seulement dues à la puissance des moteurs. Le poids mesuré et l’aérodynamique extrêmement soignée y contribuent énormément.

Proposant un rapport prix/performances exceptionnel, les GTA n’eurent pas le succès qu’elles méritaient. Il faut rappeler que la GT est siglée Renault jusqu’en 1989 et qu’elle ne peut donc pas, aussi efficace soit-elle, rivaliser avec d’autres marques plus prestigieuses…

Dans ce créneau, l’image de marque est essentielle et la politique de la maison mère d’occulter Alpine au profit de son propre nom (on parle de RENAULT Alpine, et non d’Alpine) n’aura pas rendu service aux GTA.

Il faut admettre aussi que cela fait longtemps qu’Alpine s’est fait distancer par des marques comme Porsche, du fait de l’absence de participation à de grandes compétitions automobiles depuis des années sous son propre nom.

Néanmoins Renault tient à maintenir Alpine dans sa gamme et préparer une remplaçante aux GTA. Après 6494 exemplaires produits depuis 1984, les GTA cèdent la place début 1991 à la A610. Elle visera encore plus haut dans tous les domaines, déterminée à se postionné sur le marché du véhicule de prestige.

L’Alpine A610 est présenté en 1991 au salon international de l’automobile de Genève. La conception des A610 reprend celle des Alpine GTA. Le châssis-poutre supporte une carrosserie en matériaux synthétiques. Le moteur est installé en porte-à-faux arrière comme sur les Porsche 911. Les moteurs sont des V6. Il y a 4 places dans l’habitacle.



L’Alpine A610 s’agit de la dernière génération d’Alpine produite.

Quelques décennies plus tard, Le Groupe Renault mené par le Team Renault Sport présente en 2017 l’héritière Alpine A110.


Des côtes de Dieppe aux cotes des Cornouailles, il n’y ici qu’un instant pour découvrir une marque pas connu mais qui fait sens dans l’histoire automobile.

Austin Healey ?

Austin Healey 300 - salon collection exception 2017 - photo Ludo Ferrari

Austin Healey 300 – salon collection exception 2017 – photo Ludo Ferrari

La marque Austin Healey fut créée en 1952 à la suite d’un accord de coentreprise signé entre Leonard Lord, responsable de la division Austin Motor Company de British Motor Corporation et Donald Healey, pilote automobile de renom, concepteur et designer automobile.

La société Austin-Healey a fabriqué des automobiles jusqu’en 1972 quand l’accord de vingt ans signé entre les parties arriva à son terme. Healey quitta la société en 1968 après que BMC, qui s’était déjà regroupée avec Jaguar pour former ‘British Motor Holdings’, fut absorbé par British Leyland.

L’Austin-Healey 3000 est une voiture de sport construite entre 1959 et 1967 par la société Jensen Motors pour la marque Austin-Healey. Elle est connue des spécialistes sous le surnom de « Big », en référence à son gros moteur de 3 litres de cylindrée.



The Big a obtenu de nombreux succès sportifs en rallyes à l’époque, particulièrement dans les Alpes 😉 et fut pilotée par les plus grands pilotes : Carroll Shelby (!), Donald Morley, Vic Elford, Pat Moss, Paddy Hopkirk, Timo Mäkinen, Rauno Aaltonen…

On reste chez les Anglais(es) avec Morris Garages !


Morris Garages MG A

Morris Garages MG A - salon collection exception 2017 - photo Ludo Ferrari

Morris Garages MG A – salon collection exception 2017 – photo Ludo Ferrari

La MGA, ou connue comme la MG Type A, est une automobile de la marque MG (Morris Garages) construite entre 1955 et 1962. Cette voiture a fait de la firme d’Abington le leader mondial du marché de la voiture de sport. Elle succédait aux roadsters de la série T lancés en 1937.

En 10 mois, l’équipe technique va concevoir la nouvelle voiture en s’appuyant sur les travaux menés depuis 1950 lorsque le designer Sydney Enever, promu en 1954 ingénieur en chef, avait conçu pour les 24 Heures du Mans (1951 et 1952) un prototype UMG 400, basée sur la MG TD, mais aux lignes modernes qu’ils jugent facilement adaptable à un modèle routier. Un nouveau châssis est adopté, plus large et surbaissé, autorisant le montage d’une carrosserie aux lignes fluides. Elle fut présentée dès l’automne 1955.

Côté mécanique c’est le (même) moteur, à savoir un 4 cylindres. L’adoption d’un châssis aux longerons* écartés par rapport à la MG TD permet d’abaisser la position de conduite.

*longeron ? C’est un élément constitutif d’une structure, correspondant à une poutre disposée longitudinalement, soit dans le sens de sa longueur.

Le châssis est rigidifié grâce notamment à un arceau d’auvent caissonné. L’essieu arrière est rigide et la suspension avant est montée sur pivots avec des amortisseurs à leviers faisant office de triangles supérieurs. Initialement elle est équipée de 4 freins à tambour hydraulique.

Dès l’automne 1955, les MG A sont exportés vers les États-Unis. Leur vitesse (100 milles/heure) et un prix abordable ont assuré leur succès auprès d’une clientèle américaine alors adorant ces petits roadsters britanniques. 80% de la production des MG A furent au total exportés vers le marché nord américain.

Le nom MG est un hommage à Morris Garages (les garages Morris), un concessionnaire de véhicules Morris à Oxford qui a commencé à produire des versions modifiées dessinées par Cecil Kimber. L’entreprise MG a été fondé en 1924.

Plus récemment, le sigle MG a été arboré par des versions plus sportives de modèles de son ancienne maison mère, Rover. La marque Rover est depuis 2008 la propriété de Tata Motors


On revient en Europe continentale avec la première série de Porsche ! Les lecteurs assidus des productions du Team DM ont vu les courbes arrières de la belle 356 et savent d’où vient son matricule à trois chiffre 😉 Sinon Go to DM post: Photos d’autos rares sur l’Autodrome de Montlhéry lors des Coupes de Printemps 2017 pour la série de Ludo.

Porsche 356 Coupe C - salon collection exception 2017 - photo Ludo Ferrari

Porsche 356 Coupe C – salon collection exception 2017 – photo Ludo Ferrari

Heritage Porsche 356 Coupe C

Ainsi, la Porsche 356 C a été produite de 1964 à 1965 sous plusieurs déclinaisons :

356 1600 C (Coupé et cabriolet) avec moteur 1582 cm³ de 4 cylindres atmosphérique produisant 75 ch. (Vitesse maximale : 175 km/h)
356 1600 SC (Coupé et cabriolet) avec moteur 1582 cm³ de 4 cylindres atmosphérique misant 95 ch. (Vitesse maximale : 185 km/h)

S’il y a une Artiste à citer pour évoquer la 356 C eh bien c’est Janis Joplin.

La Porsche 356 C 1600 SC Cabriolet ayant appartenu à la chanteuse Janis Joplin, et qui était présentée aux enchères lors de la vente ‘Driven by Disruption’ organisée en 2015 par RM Sotheby’s à New York, a finalement été adjugée $1.760.000 $. Un résultat presque incroyable pour ce modèle 1964 qui était estimé entre $400.000 et $600.000.

La reine du rock ‘n’ roll compte aujourd’hui encore de nombreux fans, et le travail artistique effectué sur la carrosserie de cette 356 C par Dave Richards (un patchwork représentant « l’Histoire de l’Univers ») est tout à fait exceptionnel.

askip, « Janis conduisait la voiture partout, autour de San Francisco et jusqu’à Los Angeles où elle enregistrait. Chaque fois que Janis prenait sa voiture, ses fans la reconnaissaient. Quand elle la garait et qu’elle retournait à sa voiture, il y avait au moins un mot de ses fans sous les essuie-glaces. »



« C’est une automobile fantastique qui transcende l’art, la culture pop et les mouvements sociaux et qui est aussi révolutionnaire et étonnante que la chanteuse réputée l’était elle-même. » – Ian Kelleher, RM Sotheby’s

Janis Joplin-Mercedes Benz (original acapella)


Mercedes Benz song by Janis Joplin ‘Oh Lord, won’t you buy me a Mercedes Benz ? My friends all drive Porsches’


Du pays DE ,motoren’, aux USA rock ‘n’ roll, à un cabriolet… passons à la 360 Spider della Ferrari.

Ferrari 360 Spider - salon collection exception 2017 - photo Ludo Ferrari

Ferrari 360 Spider – salon collection exception 2017 – photo Ludo Ferrari

Design & Moteur Ferrari 360 Spider

La Ferrari 360 Spider est la version décapotable de la 360 Modena.

La Ferrari 360 Modena est une voiture sportive de luxe construite de 1999 à 2005 par le constructeur italien Ferrari. Cette Ferrari doit son nom « Modena » à la ville lieu de naissance d’Enzo Ferrari, fondatore della omonima casa automobilistica, la cui sezione sportiva, la Scuderia Ferrari, conquistò in Formula 1, con lui ancora in vita, 9 campionati del mondo piloti e 8 campionati del mondo costruttori.

Produite dès 1999 pour succéder à la Ferrari F355, celle-ci succédant elle même à la Ferrari 348. La firme l’a mise au point avec le concours de Pininfarina pour le design et de Scaglietti pour la carrosserie.

Pour la première fois chez Ferrari, la carrosserie est intégralement réalisée en aluminium. La 360 Modena fait un grand pas en avant par rapport à son aînée : l’électronique devient de plus en plus présente (aide à la conduite, commande de boîte, sécurité). Les dimensions et l’habitabilité augmentent.

La Ferrari 360 Modena est propulsée par un moteur V8 à 90° en position centrale arrière dont la puissance maximale de 400 ch. est atteinte à 8 500 tr/min.



Comme sur la F355, ce moteur comporte cinq soupapes par cylindres (40 en tout).

Un pulsante in particolare contribuirà ad aumentare servosterzo e rendere ancora più facile da usare.

La boîte de vitesses ‘F1’, avec ses palettes au volant, permet de passer les vitesses très rapidement : quand le pilote engage un rapport supérieur, un « ordre » sous forme de courant électrique est transmis à un calculateur qui aura au préalable eu un maximum de données sur le régime moteur ainsi que quelques informations sur les actions du pilote. « Il pilota » commande des pistons hydrauliques en envoyant de l’huile à l’embrayage (qui se scinde en deux parties) et à la commande de boîte qui passe la vitesse supérieure. Il en est de même pour les rapports suivants ainsi que lors d’un rétrogradage

Cette Ferrari a été produite à 17 500 exemplaires, toutes versions confondues. En 2004, elle est remplacée par la F430 (ma Ferrari favorito per sempre) qui sera elle-même déclinée à la fois en coupé et en cabriolet (Spider) comme celle qui l’a précédée.


Retour en France avec « nos » autos populaires 😉

Citroën 2CV - salon collection exception 2017 - photo Ludo Ferrari

Citroën 2CV – salon collection exception 2017 – photo Ludo Ferrari

Renault R5 Turbo - salon collection exception 2017 - photo Ludo Ferrari

Renault R5 Turbo – salon collection exception 2017 – photo Ludo Ferrari

On termine cette série par un quelques duels passionnés d’autos plus comptemporaines dont leur histoire est souvent racontés et connues.

Renault R5 Alpine - R5 Turbo - salon collection exception 2017 - photo Ludo Ferrari

Renault R5 Alpine – R5 Turbo – salon collection exception 2017 – photo Ludo Ferrari

Renault R5 Turbo - Alpine - salon collection exception 2017 - photo Ludo Ferrari

Renault R5 Turbo – Alpine – salon collection exception 2017 – photo Ludo Ferrari

Peugeot 205 GTI - Renault Clio Williams - salon collection exception 2017 - photo Ludo Ferrari

Peugeot 205 GTI – Renault Clio Williams – salon collection exception 2017 – photo Ludo Ferrari

Porsche Boxster - Lamborghini Murcielago - salon collection exception 2017 - photo Ludo Ferrari

Porsche Boxster – Lamborghini Murcielago – salon collection exception 2017 – photo Ludo Ferrari


Source et images :
Ludo Ferrari Photography – Team DESIGNMOTEUR


Jeu bonus, si tu trouves combien il y a la suite de lettre « roll » dans ce DM Post, et que tu Tweet @designmoteur le chiffre exact, tu repars avec un artwork by DESIGNMOTEUR de ton auto préférée.



  1. Souvenirs, souvenirs… La Porsche 356, associée pour moi à James Dean, même s’il posséda la version découvrable avant le Spyder 550 dans lequel il trouva la mort. Jimmy qui aimait encore plus la course auto que le cinéma. Jimmy, à qui le romancier Philippe Besson prête ces propos qu’il a peut-être tenus car c’était quelque part un écorché vif : « Les voitures ne font pas d’histoire et elles ne nous déçoivent jamais… »

  2. Quand je vois une MG des sixties, je retourne en enfance, et plus exactement à un été à Larmor Plage.
    Le transistor diffuse les variétés d’époque et notamment une chanson que j’adore de Richard Anthony qui évoque une scène avec sa petite MG :
    « Nouvelle vague, Nouvelle vague
    Une p´tite M.G. trois compères
    Assis dans la bagnole sous un réverbère
    Une jambe ou deux par-dessus la portière
    Nouvelle vague, Nouvelle vague
    Trois mignonnes s´approchent fort bien balancées… »

    J’ai sympathisé au début de l’été avec un autre gamin plus âgé que moi. Il aura son permis dans quelques années, avant moi. Et je rêve que les trois compères dans la p’tite MG un de ces jours, et bien ce sera nous avec un autre pote… Souvenirs, souvenirs… Je l’ai déjà raconté dans une chronique. Mais à chaque fois que je vois une MG ou que j’entends cette chanson, l’association d’idées et le retour à ce bel été au temps de ‘l’insouciance de l’enfance me revient…

    En attendant la MG, nous nous contentions de rouler en passagers dans les voitures de nos parents. Le père de mon ami possédait une 2 cv grise, ressemblant beaucoup à une des photos de la note. Et le mien une R8 gris métal, de la même couleur que la Floride (ou Caravelle) derrière la 2cv.

    Une des raisons du succès du Vintage, y compris en matière automobile, ne réside-t-elle pas dans des associations à des souvenirs heureux ou, pour ceux qui ne les ont pas vécus, à une douceur de vivre racontée par leurs aînés ?

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

*