Vous êtes ici : DESIGNMOTEUR-Auto » Photos » Photos d’autos rares sur l’Autodrome de Montlhéry lors des Coupes de Printemps 2017

Photos d’autos rares sur l’Autodrome de Montlhéry lors des Coupes de Printemps 2017


L’événement dénommée « Coupes de Printemps » s’est déroulé samedi 25 mars 2017 sur l’Autodrome de Linas-Montlhéry. Les Coupes de Printemps sont une journée amicale ouverte aux automobiles antérieures à 1972 et organisée sur le site historique par le Team Paris Auto Event, sans notion de compétition ni chronométrage. Un lieu et un moment approprié à la photographie automobile comme nous le montre Ludo. Plein phare sur quelque modèles emblématiques de l’histoire Automobile.

Photos sur sur l’Autodrome de Linas-Montlhéry lors des Coupes de Printemps 2017

Plateau au départ - Coupes de Printemps 2017 - photo Ludo Ferrari

Plateau au départ – Coupes de Printemps 2017 – photo Ludo Ferrari


BMW 3.0 CSL - front / avant - Coupes de Printemps 2017 - photo Ludo Ferrari

BMW 3.0 CSL – front / avant – Coupes de Printemps 2017 – photo Ludo Ferrari

BMW 3.0 CSL ?

En 1971, BMW remplace la 2800 CS par la 3.0 CS équipée d’un moteur de 3 000 cm3 à carburateur de 180 ch et la 3.0 CSL de 215 ch. Le summum de la version coupé CS E9 est atteint avec la CSL light-weight développée sous la direction d’Alpina et qui est allégée de 200 kg, grâce à des portières et un capot en aluminium et à un équipement intérieur réduit. Elle servira de base à un engagement en compétition. Cette version de compétition est équipée d’un moteur de 3500 cm3 de 360 ch. Elle remporte de nombreuses victoires dont 24 Heures de Spa & 24H duNürburgring en 1973.

En 1975, BMW lance un programme baptisé « Art et automobile » qui donne naissance à des exemplaires de la 3.0 CSL peints par des artistes connus.

En mai 2015, au Concours d’élégance Villa d’Este en Italie, BMW a présenté le
concept 3.0 CSL Hommage
qui comme son nom l’indique célèbre le mythique coupé des années 1960 qui fut élevé au rang d’œuvre d’art avec les séries BMW Art cars, et rend hommage aux 40 ans de la 3.0 CSL.

La même année, au concours d’élégance de Pebble Beach en Californie, BMW a présenté la BMW 3.0 CSL Hommage R pour Racing, qui célèbre le quarantième anniversaire de BMW North America et les 40 ans de la mythique victoire de la BMW 3.0 CSL aux 12 Heures de Sebring. Elle arbore une nouvelle couleur de carrosserie blanc brillant ornée de bandes de course BMW M, ainsi que des jantes alliage de 21 pouces, or mat, avec des touches de noir. La BMW 3.0 CSL Hommage R a remporté le concours d’élégance du Chantilly Arts & Élégance lors de l’édition 2015. Le concept 3.0 CSL a été exposé au FAI 2016.


Caterham - front / avant - Coupes de Printemps 2017 - photo Ludo Ferrari

Caterham – front / avant – Coupes de Printemps 2017 – photo Ludo Ferrari

Caterham ?

La firme Caterham Cars Service a été fondée en 1959 par Graham Nearn. En 1948, l’ingénieur Colin Chapman avait construit une voiture de course qu’il avait baptisée « Lotus ». En 1957, après divers modèles de compétition, il propose la Seven, une voiture sportive adaptée à un usage routier avec une carrosserie en aluminium.


Chevrolet Corvette Sting Ray Split Window - front / avant - Coupes de Printemps 2017 - photo Ludo Ferrari

Chevrolet Corvette Sting Ray Split Window – front / avant – Coupes de Printemps 2017 – photo Ludo Ferrari

Corvette Sting Ray Split Window ?

La seconde génération, baptisée Sting Ray, est conçue par Larry Shinoda sous la direction stylistique de Bill Mitchell. Lancée en 1963, elle est produite jusqu’en 1967.

Le coupé Corvette split window de 1963 appartient à la cohorte des modèles les plus mythiques de la célèbre sportive de la General Motors. Le millésime 1963 de la Corvette voit la naissance de la Sting Ray. Futuriste, le design de la nouveau-née, dû à Bill Mitchell, a une longueur d’avance. Sa forme de requin et les grands aplats de ses capots, favorisés à l’avant par des phares escamotables, dérivent de la Sting Ray de compétition réalisée par Bill Mitchell en 1959.

L’année 1963 marque aussi le lancement du premier coupé Corvette.Son arrière fastback orné d’une lunette en deux parties, la célèbre mais rare ‘split window’. Quant aux motorisations, elles font appel au V8 de 5,3 litres, ainsi qu’aux big blocks’ de 6,5 litres, puis de sept litres, dont la puissance va jusqu’à 450 ch.


Jaguar Type E - front / avant - Coupes de Printemps 2017 - photo Ludo Ferrari

Jaguar Type E – front / avant – Coupes de Printemps 2017 – photo Ludo Ferrari

Jaguar Type E - rear / arrière - Coupes de Printemps 2017 - photo Ludo Ferrari

Jaguar Type E – rear / arrière – Coupes de Printemps 2017 – photo Ludo Ferrari

Jaguar Type E ?

Présentée au Salon international de l’automobile de Genève de 1961, l’automobile Jaguar Type E fut considérée dès ce moment comme la plus belle voiture au monde par les journalistes, les professionnels de l’automobile ou encore le grand public.

Sir William Lyons, directeur de Jaguar Motor Company, et le spécialiste de l’aérodynamique Malcolm Sayer réussissent une fois de plus un coup de maître, 13 ans après le succès de la XK 120. La Type E dispose d’un moteur six cylindres en ligne de 3.8 litres qui développe 269 CV et atteint 240 km/h, ce qui fait sensation en 1961.

Les évolutions et les modifications sont nombreuses tout au long de la vie du modèle, pour améliorer les performances, la sécurité, le confort, ou encore pour des questions de réglementation, particulièrement aux États-Unis, son principal marché. L’abandon du moteur 6 cylindres en ligne en 1971 au profit d’un inédit moteur V12 Jaguar constitue l’une des modifications majeures. La production s’étend de 1961 à 1975.


Porsche 356 - rear / arrière - Coupes de Printemps 2017 - photo Ludo Ferrari

Porsche 356 – rear / arrière – Coupes de Printemps 2017 – photo Ludo Ferrari

Porsche 356 ?

La Porsche 356 fut la première voiture de la marque allemande Porsche. Conçue par Ferry Porsche sur les bases mécaniques de la Volkswagen Coccinelle (de Ferdinand Porsche ) et dessinée par Erwin Komenda …qui plus tard, sera le designer de la Porsche 911.

Le projet 356 (pour 356ème projet du bureau d’études) vit le jour dans un petit atelier en Carinthie, à Gmünd, en Autriche. La Porsche 356 est présentée au salon de Genève 1949, un an après la présentation du prototype 356. C’est au salon de Genève que la marque apparaît pour la première fois sur la scène internationale. Puis, la construction déménage à Stuttgart et les exemplaires passent de l’aluminium à l’acier pour leur carrosserie. La Porsche 356 sera produite en série de 1949 à 1965.

La Porsche 356 était agile, légère, et bien construite. Sa qualité de fabrication vaudra à Porsche une solide réputation. Elle était étroitement dérivée de la Volkswagen Coccinelle notamment par l’utilisation d’un moteur Boxer à quatre cylindres à plat, refroidi par air, et situé en porte-à-faux arrière du véhicule.

En 1953 le coupé et le cabriolet adoptent le moteur 1500. Achevé en 1954, le Speedster est un nouveau dérivé du cabriolet 356. Il sera disponible avec les motorisations 1300 et 1500, en version normale ou « supercarburant » (1300 S et 1500 S).

Porsche 356 flat-4

Présentée au salon de Francfort 1955, la Porsche 356 A 1500 GS, baptisée Carrera – en référence à la célèbre course Carrera Panamericana lors de laquelle Porsche s’illustre dès 1954 avec une double-victoire de classe – est la vraie grande nouveauté associée à la 356 A avec moteur 4 cylindres à plat .

Conçu par Dr Ernst Fuhrman, ce nouveau moteur 1500 cm3 est le premier qui peut être considéré comme authentiquement Porsche. Ce nouveau 4 cylindres à plat en alliage léger à double arbre à cames et double allumage est alimenté par 2 carburateurs double-corps. Le bloc et les pistons sont faits d’alliage léger. Ce moteur étrenné en beauté lors du Liège-Rome-Liège de 1954 développe une puissance de 100 ch (soit seulement 10 de moins qu’en configuration course) bien supérieure à celle du 1500 des 356 standard.

Le palmarès des Porsche 356 en course est impressionnant. Grâce à leur maniabilité et leur légèreté, elles ont ainsi par exemple remporté le tout premier Championnat d’Europe des rallyes en 1953, puis en 1961, Liège-Rome-Liège en 1952, 1954, 1957 et 1959, la Coupe des Alpes en 1953 et 1956 et le Championnat d’Europe de la montagne de 1960 à 1963 en catégorie Grand Tourisme. En GT la voiture s’impose lors du GP de Berlin en 1954 et 1955, de l’Eifelrennen Nürburgring 1955, des Coupes de Vitesse de Montlhéry en 1956, du Nassau Tourist Trophy en 1959 (version Carrera), entre autres.


Source et images :
Ludo Ferrari Photography – Team DESIGNMOTEUR



Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.

*


TimeDM ad Pixel